• 9 mois dans la peau d'une future maman chez les British

    Je n'ai jamais été enceinte ni accouché en France. Je sais à peu près (dans les grandes lignes) comment se passe le suivi de grossesse et l'accouchement dans ce beau pays mais je n'en ai jamais fait l'expérience. Par contre, c'est ma 3ème grossesse en Angleterre, et comme j'ai un peu de temps je cherche un moyen d'échapper aux tâches ménagères, je vais en profiter pour vous partager mon savoir.

    (Disclaimer : ce qui va suivre est une grossesse fictive et un accouchement fictif, inspiré par mes propres expériences, mais ce n'est pas ce qu'il s'est passé pour moi)

     

    Alors voilà comment se passe un suivi de grossesse typique en Angleterre.

    (Je dis bien typique ; c'est-à-dire si vous n'êtes pas déjà suivie pour une condition médicale et si tout se passe bien pendant votre grossesse)

    Mettons-nous dans la peau du personnage. Vous êtes une femme d'une trentaine d'années, mariée, avec un IMC normal, ni trop moche ni trop belle, bref, un peu banale. Mais voilà que vous avez décidé de vous lancer dans la grande aventure de la maternité et que votre vie va devenir extraordinaire.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Après quelques mois d'essais infructueux, vous le sentez : ce mois-ci, c'est le bon ! Ni une ni deux, vous envoyez votre mari chercher un test de grossesse et vous vous empressez de faire pipi sur le petit bâtonnet. Félicitations, c'est positif ! Toute contente, vous appelez tout de suite votre médecin pour savoir comment "ça" se passe maintenant que vous tenez le fameux graal entre les mains. Il vous répond un peu sèchement que vous verrez une sage-femme dans 6 semaines et raccroche. Comment, pas de prise de sang pour vérifier le taux BHCG ? Mais non voyons, ça ne sert à rien. Ne perdez pas ce test de grossesse, ce sera la seule preuve que vous aurez du petit être qui grandit en vous.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Six semaines plus tard, un peu tremblante, vous voilà dans le cabinet de la sage-femme. Elle est plutôt gentille, vous accueille avec un petit "félicitations", prend votre historique médical. Elle vérifie quand même que vous êtes bien enceinte : "vous n'avez toujours pas vos règles ?" Non, la voilà rassurée, tout se passe pour le mieux. Elle vous demande de quand date vos dernières règles (le 1er Janvier) et vous annonce que cela donne une date prévue d'accouchement au 8 Octobre, quand vous en serez à 40 semaines d'aménorrhées. Vous repartez avec la promesse que vous recevrez bientôt une lettre de l'hôpital par la poste vous informant de la date à laquelle vous devrez vous rendre à votre première échographie.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    La sage-femme ne vous avait pas menti ; à peine quelques jours plus tard, vous ouvrez une lettre marquée confidentielle. Vous êtes "invitée" à vous rendre à l'hôpital le jour de l'anniversaire de votre nièce adorée. Inutile d'essayer de changer le rendez-vous, une petite note vous explique que si vous ne pouvez pas vous présenter ce jour-là, vous n'aurez pas d'échographie et puis c'est tout. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Pas de chance, ce début de grossesse ne vous réussit pas et vous êtes très malade. Vous avez bien contacté le docteur mais il ne trouve pas que vomir toutes les heures soit une raison valable pour vous faire un arrêt de travail et refuse de vous donner des anti-émétiques parce que vous êtes enceinte. Par contre, il vous conseille du paracétamol. Vous allez devoir prendre votre mal en patience.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    La date de l'échographie arrive, vous vomissez moins maintenant, vous êtes juste un peu nauséeuse. Heureusement, votre mari a apporté des biscuits au gingembre. Vous détestez ça, mais vous avez tellement faim à force de patienter dans la salle d'attente que vous les mangez quand même. Enfin, on vous appelle ! Vous vous allongez avec le sourire là où on vous demande de vous allonger, vous soulevez votre tee-shirt et baissez légèrement votre pantalon, et c'est parti ! L'échographe pose la sonde sur votre ventre, attend quelques secondes pendant lesquelles vous ne respirez pas, puis vous dit "félicitations, il y a bien un bébé, et son petit cœur bat" Le soulagement, vous n'avez pas rêvé ! L'échographe allume l'écran pour que vous puissiez voir, il prend quelques mesures, et c'est déjà fini. Le tout n'aura duré que quelques minuscules minutes. Si vous voulez ramener une photo souvenir de l'échographie, il vous faudra payer £5. Comme vous en voulez deux, la machine à photos vous prévient que vous lui devez £10. Pas de bol, vous n'avez qu'un billet de £20 sur vous et la machine ne rend pas la monnaie. Tant pis, après tout, c'est votre premier bébé, c'est un souvenir magique, vous allez prendre 4 photos et on n'en parlera plus. Vous en donnez une à vos parents, vous en cachez une dans votre portefeuille, une fièrement exposée sur votre frigo, et la dernière finira dans l'album de bébé que vous avez acheté il y a quelques jours. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

     

    Vous avez votre deuxième rendez-vous avec votre sage-femme qui prend note de la nouvelle date prévue d'accouchement (le 7 Octobre). Elle vous fait une prise de sang mais ne testera pas la toxoplasmose ni la listériose. A ce sujet-là, elle vous dit simplement d'éviter les aliments à risques et d'appeler les médecins si vous montrez des signes d'intoxication alimentaire. Vous n'aurez pas de rendez-vous avec l’anesthésiste durant votre grossesse ; si vous souhaitez la péridurale le jour J, il faudra écouter les risques et signer les papiers pendant vos contractions. Vous ne serez pas non plus testée pour le diabète gestationnel parce que vous n'êtes pas en surpoids et que vous n'avez pas de diabétiques dans votre famille. La sage-femme vous demande où vous souhaitez accoucher : en maternité, en maison de naissance, ou chez vous ? Vous aimeriez bien tenter l'accouchement à domicile, mais votre mari n'est pas trop pour. La sage-femme explique que vous êtes une candidate idéale et propose que vous soyez dorénavant suivie par cette équipe. Dans chaque ville, plusieurs sage-femmes sont assignées aux accouchement à domicile. "Pas de panique", vous rassure la sage-femme, "vous pouvez toujours changer d'avis au dernier moment et aller en maternité". Vous vous entendez répondre "alors d'accord". Vous ne reverrez plus cette sage-femme, mais une de ses collègues viendra bientôt vous rendre visite chez vous. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

     

    "Comment ça, elle vient chez nous, là maintenant, tout de suite ?" Votre mari panique un peu parce que la maison n'est pas assez présentable selon lui. Vous faites un brin de ménage en urgence et on toque à la porte. C'est votre nouvelle sage-femme ! Elle apporte avec elle une grosse valise avec tout son matériel. Elle prend votre tension, vous pose quelques questions, vous informe sur vos choix, écoute vos inquiétudes... Le rendez-vous dure presque une heure. Jamais elle ne vous demandera combien de kilos vous avez pris. Elle reviendra vous voir chaque mois jusqu'au dernier mois où vous la verrez toutes les deux semaines. Chaque semaine si vous dépassez le terme, voire un peu plus. (Pour votre prochain bébé, si tout se passe bien, vous aurez trois visites en moins)

     Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

    Le jour de la deuxième échographie arrive vite, et il faut en profiter, ce sera la dernière ! Vous vous installez au même endroit que la dernière fois. L'échographe s'attarde plus longtemps sur chaque partie du corps, il vérifie que tout va bien. Vous êtes émerveillée devant ce petit bout qui est le vôtre et avez un sourire jusqu'aux oreilles. L'échographe vous rassure, il n'y a aucune anomalie visible. Il vous demande si vous souhaitez connaître le sexe du bébé. Vous jetez un coup d’œil à votre mari, il répond "oui !" tout de suite. "C'est un garçon !" Vous êtes ravie et le papa aussi. Cette fois, vous avez pensé à apporter de la monnaie pour la machine à photo et vous repartez avec un souvenir du joli profil de votre fils. Il n'y aura pas d'échographie du troisième trimestre. La sage-femme déterminera la position du bébé en tâtant votre ventre avec ses mains. Cela veut dire que la prochaine fois que vous verrez votre bébé, ce sera à la naissance !

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Le reste de la grossesse se poursuit sans encombre. Vous voyez votre sage-femme tous les mois, comme elle vous avait prévenu. A un moment, elle vous annonce que vous manquez de fer et vous conseille de prendre des suppléments. Vous n'avez pas de vérification du col parce que ça ne se fait pas en Angleterre. Mais sinon, tout se passe bien. Tout se passe même un peu trop bien, puisque la date prévue de votre accouchement approche sans aucun signe d'accouchement. La sage-femme vous conseille de marcher beaucoup, de manger épicé, mais surtout, de pratiquer le sport de chambre avec votre mari. Elle précise que le sperme peut parfois "déclencher" le travail, si toutefois le bébé est prêt à naître. Elle va même jusqu'à vous dire que cela marche mieux si vous avalez. Vous vous demandez si vous avez bien entendu ; votre mari rigole ; vous le froudroyez du regard. "On va essayer la marche".

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Vous n'avez pas fait de préparation à l'accouchement parce qu'il n'y a pas grand chose. Il faut payer très cher pour le moindre cours et rien n'est remboursé. Vous vous dites que vous verrez bien comment ça va se passer.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Vous êtes maintenant officiellement "overdue" - c'est comme ça qu'on désigne les femmes qui ont dépassé la date prévue d'accouchement. Vous avez tout essayé, rien ne marche. La sage-femme a tenté un décollement des membranes qui n'a rien donné. Votre bébé est bien trop à l'aise. Elle vous propose un déclenchement à 42 semaines. Vous acceptez, parce qu'il faudra bien qu'il sorte un jour ou l'autre et que franchement, vous en avez marre.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    On vous accueille à la maternité le 19 Octobre à 6h du matin. On vous explique comment ça va se passer : une sorte de tampon de prostaglandine pour déclencher les contractions. Si ça ne marche pas, on retente. Si ça ne marche pas, on essaie de percer la poche des eaux. Si ça ne marche pas, on fait une perfusion de syntocinon. Si ça ne marche pas, on fait une césarienne. Ok ? C'est parti. C'est long, c'est douloureux, mais c'est normal. Quand, le lendemain, on vous branche la perf, vous suppliez pour avoir la péridurale. La sage-femme ne vérifie pas votre col, c'est prévu dans 2 heures, pas avant. "On verra à ce moment-là", elle vous répond. En attendant, vous souffrez le martyr, et vous le faites savoir. Une autre sage-femme essaie de vous expliquer que c'est beaucoup mieux d'accoucher sans péridurale et insiste pour que vous essayiez de vous en passer. Quelques heures plus tard, on vient enfin vérifier votre col : vous êtes à 6cm, ça avance bien. Vous réclamez à nouveau la péridurale, on vous dit que l'anésthésiste sera bientôt prévenu. Vous envoyez votre mari redemander pour vous, parce que ça fait longtemps, mais la sage-femme vous annonce que vous en êtes à un stade trop avancé maintenant, que le bébé va bien, et que c'est trop tard pour la péridurale. Vous hurlez quelques gros mots bien sentis. On vous propose du gaz hilarant à la place. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    L'attente paraît interminable quand on a mal, mais le bébé est enfin prêt à sortir ! Vous poussez quelques fois, et ça y est, il est là, votre beau petit garçon ! Que d'émotions. Vous partagez ce moment de bonheur avec le papa et votre sœur qui vous a aussi soutenu pendant l'accouchement. Vous aviez le droit à deux "birth partners" en maternité et vous en avez profité. On vous laisse tranquilles quelques heures (après l'expulsion du placenta), puis on vous amène dans la chambre où vous passerez la nuit. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

    C'est loin d'être un hôtel. Vous partagez la chambre avec quatre autres mamans et leurs nouveaux-nés. Une des mamans a eu des jumeaux. Vous n'êtes séparées que par des rideaux (qu'on vous demande d'ouvrir de toute façon pour que chaque bébé ait sa dose de soleil et ne fasse pas de jaunisse). Il y a à peine la place pour votre lit et le berceau du bébé. Il y a bien un petit fauteuil pour le papa, collé au lit, mais alors il n'y a plus la place pour la petite table sur laquelle on vous posera délicatement vos repas gratuits. L'ampoule ne marche plus et le lit est un peu bancal, mais impossible de changer, toutes les chambres sont prises. La nuit, les bébés se relaient pour pleurer et aucune d'entre vous ne parvient à dormir. Vous êtes épuisée. Vous appelez pour demander de l'aide mais on vous répond que vous êtes la maman et qu'il faut vous habituer aux pleurs de bébé. Vous finissez par vous écrouler de fatigue (même si vous êtes réveillée régulièrement par l'équipe de sage-femme). Le lendemain, vous demandez à quel moment vous pourrez laver bébé. La sage-femme rigole : "Mais il faut attendre que le cordon tombe, voyons !" D'ailleurs, il n'y a pas de baignoire à la maternité. Personne ne viendra vous expliquer comment faire les soins à votre bébé. A vous de vous débrouiller toute seule. En fin de journée, on vient vous demander de bien vouloir quitter la chambre pour faire de la place à de nouvelles mamans. Après tout, votre accouchement s'est relativement bien passé et vous êtes là depuis 26h, ça fait déjà beaucoup.

     

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Vous rentrez chez vous un peu abasourdie. Une sage-femme viendra vous rendre visite deux à trois fois pour vérifier que le bébé va bien et que vous vous remettez bien de l'accouchement. Ne vous inquiétez pas, elle n'ira pas vérifier que vous cicatrisez bien, même si vous avez eu une épisiotomie. Vous n'aurez pas de rééducation du périnée, mais la sage-femme vous remettra un petit papier expliquant que vous pouvez faire les exercices toute seule. Elle vous donnera d'ailleurs plein d'autres papiers avec tous les renseignements aux questions que vous pourriez vous poser, parce qu'elle n'aura pas le temps de tout vous expliquer. Mais peu importe. Vous serez bien au chaud dans votre maison, avec votre nouveau bébé d'amour, et votre mari qui saura vous montrer qu'il est aussi un super papa. Ca y est, vous êtes devenue maman... en Angleterre.

     

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

     

    EDIT : aux vues de vos réactions, je me rends compte que beaucoup d'entre vous pensent que cet article est négatif. Je tiens donc à préciser que je suis très contente d'être en Angleterre pour le suivi de grossesse, que je trouve top : pas trop de rendez-vous, pas de surmédicalisation, la sage-femme qui reste une heure à la maison pour tout expliquer, la possibilité d'avoir le choix d'accoucher chez soi ou en maternité, et les préparations à l'accouchement qui, bien que très chères, sont ultra tops. Si malheureusement vous rencontrez un problème pendant votre grossesse, vous êtes prise en charge rapidement et avez le droit à plus de rendez-vous et d'échographies pour vérifier que tout va bien. Personne n'est donc laissé pour mort ! Le seul point négatif selon moi, c'est le séjour en maternité quand on accouche à l'hôpital, qui manque cruellement de soins (et malheureusement, de sage-femmes)

    « Apprendre en s'amusantAstuce pour que votre chéri accepte de changer la couche de bébé (ou autre tâche ingrate) »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Février 2015 à 20:03
    Florence Batmax

    Oh My Gosh. Et bien avec mes grossesses pathologiques (cerclée et tout et tout) j'aurais juste dû quitter le pays :p . Heureusement qu'on a vérifié le col pour Fils Aîné, sinon, je l'aurais perdu :(

    Et je ne me plaindrai plus jamais de la maternité. JAMAIS. (J'ai toujours été en chambre individuelle sans supplément, et j'ai été hospitalisée 3 mois pour Fils Aîné)

    2
    Lundi 16 Février 2015 à 20:14

    Florence, après, je ne sais pas vraiment comment ça se passe pour les grossesses pathologiques. Pour ma part j'ai eu un souci en fin de grossesse pour Ezra mais à partir du moment où ça a été détecté, j'ai été prise en charge très vite et plutôt efficacement. Pour le séjour à la maternité je rêêêêve de ce que me racontent mes copines françaises... Et d'ailleurs c'est pas plus mal qu'on n'y reste pas longtemps, pour le coup, on est vraiment mieux chez soi !

    3
    Lundi 16 Février 2015 à 20:19
    Florence Batmax

    Le souci c'est que ma grossesse patho a été détecté suite à un controle du col par une SF, le gynéco ne l'avait pas à l'écho 1 semaine avant (ce n'était pas une écho vaginal ceci dit). Mais oui, j'imagine que le suivi de grossesse path est complètement différent, heureusement ;-)
    Pour le deuxième, je suis quand même sortie au bout de trois jours au lieu de quatre. Mais ils ne m'ont accordé la sortie que parce que le bébé avait repris du poids, sinon, c'était inenvisageable. C'est une petite maternité ceci dit, plutôt conviviale.

    4
    Mpmio
    Lundi 16 Février 2015 à 22:53

    Ben. Je reste sans voix ! Pour l'ainée, le jour du terme ils m'ont garde et traitement progressif pour déclencher pendant 4jours !

    pour la seconde, je suis sortie au bout de 48h et fatiguée j'ai trouve cela trop court !

    bien sur tout ça en chambre individuelle avec nurserie dans la chambre pour les soins !

    j'ai donc eu des accouchement de super VIP !

    5
    Lundi 16 Février 2015 à 22:54
    petite yaye
    Excellent ce petit récit ! ça va sûrement te faire rire, mais au Sénégal j'étais une vraie princesse, super suivi, du temps pour vous, des examens, des rendez-vous le jour pour le lendemain, un CD avec la tête en 3D de mon futur michoco dessus... et je ne te parle même pas de ma chambre à la clinique, clinique dont le restaurant sur la terrasse est d'ailleurs dans les guides touristiques tellement la nourriture est bonne et la vue belle !!! Si les infirmières ne voulaient pas prendre tout le temps mon bébé pour le garder en nurserie pour que je me repose et lui faire tous les soins sans m'impliquer pour que je me repose encore un peu plus, je serai bien restée 2 semaines ! Tu veux venir accoucher ici ?!
    6
    Lundi 16 Février 2015 à 22:59

    Mpmio, oui, des accouchements VIP comparés à ceux réservés aux "anglaises" !

    Petite yaye, noooooon, tu me fais rêver ! Si seulement !

    7
    Camille C
    Mardi 17 Février 2015 à 08:53

    Pour ma part mon doudou est né en Guyane! et comparé a ce que je lis et le récit de mes copines j'ai eu de la chance! J'ai accouché d'un petit préma (1 mois) et tout c'est magnifiquement bien passé, j'ai même eu le droit à la péridurale sans rendez vous préalable, ouf! (mon rendez vous était le 10 juillet... j'ai accouché le 4 ^^). Les sages femmes étaient incroyablement patientes pour la gamine (à peine 20) que j'étais et surtout très pro vu que je n’avais pas pu faire de préparation à cause de ma grossesse pathologique (2 mois alitée) Enfin bref c'était parfait et surtout sous le soleil (et le taux trèèèèès haut d'humidité).
    En tous cas encore félicitations pour le petit bout qui pousse et bonne journée à toutes (et à tous! ^^) 

    8
    Mardi 17 Février 2015 à 09:01

    Tiens oui, je n'ai pas parlé du fait qu'on n'a pas de rendez-vous chez l'anésthésiste non plus, je vais le rajouter, merci :) Contente que tout ce soit bien passé malgré la grossesse pathologique et l'accouchement prématuré !

    9
    Nessa
    Mardi 17 Février 2015 à 09:07
    OMG, j'adooore la France!
    10
    Lydoo
    Mardi 17 Février 2015 à 09:34

    Horrible !! On aime la France dans ce cas !!

    pas trop dur le retour à la maison si tôt et livrés à vous même ?!  

    11
    Clem
    Mardi 17 Février 2015 à 09:37

    Rolalalala, on ne se rend compte de la chance qu'on a en France qu'en lisant se genre d'article (C'est promis pour ma prochaine grossesse je ne me plaindrais pas!) ... Merci pour cette prise de conscience!! (Sans parler de l'après accouchement avec les cours de rééducation du périnée et des ados!) 


     

    12
    M.
    Mardi 17 Février 2015 à 10:00

    Bonjour Héloïse :)

    J'aime beaucoup tes articles, surtout depuis que je suis moi-même expatriée en Angleterre! Par contre pour le coup, moi j'aime trooop le suivi en Angleterre, à quelques détails près je le préfère largement à celui de France.

    Aussi je pense que ça doit beaucoup varier entre les différents hôpitaux car pour moi ça ne s'est pas passé exactement comme toi, et je ne suis pas la seule. Bon il faut dire que mon avantage, c'est que j'ai partagé mon accompagnement entre la France et l'Angleterre, j'ai découvert ma grossesse en France, fait l'écho du 1e trimestre et suis ensuite partie en Angleterre.

    Ce que j'aime, c'est qu'on n'est pas infantilisé comme souvent en France et qu'on ne considère pas la grossesse comme une maladie (par rapport à l'attitude du corps médical), qu'ils sont pas alarmistes et intrusifs. Mais pour le coup, je comprends que celles qui préfèrent être rassurées devraient avoir aussi ce choix d'avoir plus d'examens c'est vrai. En France, alors qu'une minorité des examens prescrits est réellement obligatoire, il faut vraiment tenir tête pour faire respecter son choix.

    Pour la convocation à l'échographie, effectivement ils nous programment une date à l'avance, mais par contre on avait tout à fait la possibilité de la changer, j'ai même du changer 2 fois la date de la 2e echo! Aucun problème.

    Mais par contre, c'est vrai que j'ai trouvé ça limite pour les photos de l'écho!! lol ça coûtait un petit peu moins cher que toi, mais bon en plus la qualité de la photo était vraiment nulle et minuscule! Comparé aux belles photos bien définies et de grande taille que j'avais chez ma gynéco française! lol Et aussi le matos d'écho avait l'air moins moderne, l'image était moins bonne, il fallait se faire un torticolis pour regarder, alors qu'en France, j'étais habituée à avoir un écran pour moi en face de moi lol. J'ai trouvé aussi que c'était très impersonnel ce rdv.

    Pour les médicaments et autres, j'ai l'habitude de me soigner avec des produits naturels style EPP, gingembre (lol), huiles essentielles (qui ne sont pas toutes dangereuses durant la grossesse) etc donc moi ça m'a pas du tout gêné personnellement. 

    Pour la préparation à la naissance, c'est vrai qu'il y a un sacré business dans le privé à ce sujet, mais je ne voulais pas en faire une spécialement non plus, car j'ai été convaincue par certains arguments du Dr. Michel Odent qui expliquait que ce n'était pas vraiment nécessaire, et ça poussait les femmes à être trop dans l'intellect durant l'accouchement et ne pas lâcher prise, et agir instinctivement pour faciliter les choses au mieux.

    Autre différence dans mon suivi c'est que je vois ma SF un mois sur 2, mais c'est toujours la même, et je vois mon GP un mois sur 2, donc je vois tjr qqn chaque mois, même si j'aurais préféré voir ma SF que le GP...

    Ensuite, je voulais accoucher à domicile depuis longtemps, et pour moi le fait que la GB soit aussi ouverte et informée à ce sujet me fait vraiment plaisir alors qu'en France on doit batailler pour faire respecter ce droit. Et c'est vrai que pour le coup je préfère l' AAD qu' expérimenter leurs supers chambres de 10 personnes! Sinon je suis suivie dans une maison de naissance, où l'équipe est vraiment très gentille et accueillante.

    Oulala je me suis beaucoup trop étalée! lol en tout cas j'espère que ta grossesse va bien se poursuivre :) et que tu auras une expérience 100% positive! :)

    13
    M.
    Mardi 17 Février 2015 à 10:03

    ah et j'oubliais autre différence j'ai eu toute la batterie de tests (toxo, rubeole etc.) alors que je l'avais déjà faite en France et que je ne suis pas du tout fan des prises de sang lol...! donc oui je pense que ça doit beaucoup varier selon l'hôpital ou le comté ?...

    14
    Mardi 17 Février 2015 à 10:05

    Bonjour M.

    Je n'ai pas l'impression de m'être spécialement plaint dans cet article :) Je voulais juste souligner les différences entre la France et l'Angleterre. Il y a beaucoup de choses qui me plaisent dans le suivi anglais, d'autres qui me plaisent moins, comme ce serait le cas dans tous les pays je pense.

    15
    Mardi 17 Février 2015 à 10:06

    Je suis sur les fesses !!!!!!!!!!!!! Ça n'a rien avoir avec se que peut montrer les reportages des maternités sur Teva .... 

    Je trouve que tout est très minimisé !! Surtout pour la toxo et la listériose qui passent souvent inaperçu !! Egalement pour le rdv avec anesthésiste o.O

    Et faire payer les images des échographie ...................... -_- c'est quand même une honte (à mon sens) de faire commercialiser cet instant !! 

    Pour les 2 échographies ça encore .... Le Canada fait pareil il me semble. Mais perso je pourrais pas tenir ^^ trop habitué à avoir mon echo tout les mois hihihi !!

    Bon et bien bon courage pour la suite de ta grossesse, qui j'espère ce passe bien :)

    16
    Mardi 17 Février 2015 à 10:07
    Et on se plaint de notre système de santé français!!! Je ne sais pas comment tu as fait pour mettre au monde 2 bébés là bas (sans peri alors??)et vouloir encore y "passer"!! On devrait donner une médaille à chaque Mummy plutôt!!!
    17
    Mardi 17 Février 2015 à 10:14

    Il y a toujours la possibilité de payer pour faire des échos privées. 

    Le truc bien en Angleterre c'est que ce n'est pas surmédicalisé, c'est même plutôt le contraire... La péridurale c'est possible de l'avoir évidemment, mais les sage-femmes essaieront de convaincre les mamans de faire sans. C'est très "accouchement naturel".

    M., vous êtes la première femme dont j'ai entendu parler en Angleterre qui a été testée pour la toxoplasmose ! Pour le reste (à part le fait que vous ayez pu changer la date de l'échographie), vous avez bien confirmé ce que j'ai dit dans l'article :)

    18
    caroline
    Mardi 17 Février 2015 à 10:15
    Ouahou, les repas son gratuits ! Bravo pour ton courage et de le revivre une troisième fois ! Essaie un jour en France, juste pour voir. :-)
    19
    Marie
    Mardi 17 Février 2015 à 10:32

    Super intéressant comme article :-).

     

    Les trois choses qui me choquent, c'est l'absence de préparation à l'accouchement, les chambres-dortoirs et le manque de suivi de la jeune maman post-accouchement.

     

    Sinon, ce que tu me décris me donnerait beaucoup plus envie d'aller accoucher en Angleterre qu'en France (l'hypermédicalisation, les batteries d'examens inutiles -et dans certains cas même plutôt nuisibles-, etc., c'est pas mon truc).

     

    Mais j'ai de la chance, je suis en Belgique, j'ai un suivi qui ressemble fort à celui que tu décris, avec prépa en plus avec la sage-femme qui fait mon suivi et sera présente à mon accouchement. Le retour précoce à domicile, c'est ce dont je rêve :-) (mais de nouveau, avec le suivi qui va avec ;-), et c'est vrai que pour un premier c'est un peu plus trash...). Si je l'avais voulu, j'aurais aussi pu avoir le suivi hypermédicalisé (et impersonnel, souvent ça va ensemble) classique...

     

    L'important finalement, c'est d'avoir le choix.

     

    Apparemment ce n'est pas vraiment le cas, ni en Angleterre, ni en France.

     

     

     

     

     

     

    20
    ingrid
    Mardi 17 Février 2015 à 10:49
    Oh mon dieu que j'aime ma France lol
    21
    SpongeBob
    Mardi 17 Février 2015 à 11:55

    Je vis en Angleterre, et j'ai aussi donne naissance a ma fille ici. Et franchement je n'ai pas a me plaindre. Je n'ai pas eu de peridurale et j'ai survecu, beaucoup de mamans le font. Les choses sont differentes c'est sur, mais la grossesse n'est pas une maladie. J'aime l'Angleterre et tout ce qui va avec et j'en suis tres fiere. Merci Heloise pour ton article. 

    22
    Mardi 17 Février 2015 à 11:56

    J'aime le fait que la grossesse ne soit pas considérée comme une maladie et qu'on puisse rentrer chez nous rapidement. De toute façon avec la façon dont on est "négligée" en post accouchement on est bien mieux chez soi ! Pour Ezra j'ai d'ailleurs signé une décharge pour rentrer encore plus vite ;) Sinon pour la petite histoire, j'ai suivi une préparation à l'accouchement (payante) qui était vraiment excellente. Donc oui il faut y mettre le prix mais sinon top top top !

    23
    Viollette
    Mardi 17 Février 2015 à 12:03

    Moi il y a quand même quelques trucs qui me font rêver, surtout dans le début de ton récit, sur le grossesses en Angleterre : 


    -en France on a un TV tous les mois, mais en fait c'est totalement inutile


    -en France on considère que la grossesse doit durer 40 semaines avec interdiction de dépasser le terme de plus de 5 jours, alors que des études on montré qu'une première grossesse dure généralement 41 à 42 semaines et qu'il est très rare qu'un prolongement ait vraiment des conséquences.


    -en France le parcours le plus courant c'est un RV gynéco tous les mois, 15 minutes max dont 10 toute nue et un TV (inultile) sans ménagement ni demande de consentement. Depuis j'ai cherché une sage-femme pour tout mon suivi, avec elle un suivi "contraception" normal c'est 20 minutes si on n'a pas de question, et pour le suivi de grossesse c'est aussi une heure.


    -en France si tu envisages d'accoucher à la maison tout le monde te traite de folle qui se met en danger, alors que dans le cas d'une grossesse normale et d'un accouchement normal, le protocole médical (multiples TV, monitoring qui empêche de bouger, stress du gynéco si l'ouverture du col ne suit pas le rythme prévu de 1cm/heure...) imposé perturbe la bonne marche des choses et entraîne pas mal de complications. Sans compter les cas de personnel qui impose ou booste la perfusion d'ocytocine si on ne réclame pas la péridurale


    -en France la position standard c'est sur le dos. Cela ralentit le travail, c'est plus douloureux, on a moins de force pour pousser. La position standard "à l'anglaise", sur le côté, est souvent plus confortable, mais pas toujours possible en France (dans l'idéal on devrait pouvoir se mettre accroupie ou à 4 pattes si on sent que ça va mieux comme ça...)


    Pour ce qui est de la chambre à plusieurs, en France on n'est que 2 mais il n'y a pas de rideau du tout (enfin ça pour ma part je l'ai plutôt bien vécu en fait).


    -pour la toxoplasmose c'est vrai que ce serait bien d'être testée, en revanche pour le diabète gestationnel, le test utilisé est basé sur des statistiques américaines, or la population là-bas n'a ni la même corpulence ni la même alimentation, sans compter que beaucoup de choses peuvent modifier le résultat (état de fatigue, alimentation des jours précédents...). Si les gens qui appliquent les protocoles sont pointilleux, tous les cas limites se retrouvent au régime alors qu'on pourrait leur proposer une semaine "un peu light et reposante" et refaire un test ensuite pour les faire sortir des statistiques par exemple.


     


     


    Par contre, pour le suivi après, et en particulier la rééducation, c'est vrai qu'en France on a ce qu'il faut, alors que dans d'autre pays ça peut être inexistant et mal compris (aux états-unis ils croient que c'est pour le plaisir du mari...)


    Globalement, le système de santé et les conditions de travail en milieu hospitalier sont quand même réputées assez mauvais en Angleterre, d'ailleurs beaucoup d'infirmières britanniques viennent en France si elles le peuvent.

    24
    Marie
    Mardi 17 Février 2015 à 12:04

    Petite question aux françaises :

    En France il y a des préparations à l'accouchement qui sont gratuites?

    Ici en Belgique, il n'y a que les préparations à l'accouchement en groupe à l’hôpital qui sont accessibles financièrement à absolument toutes les bourses (mais c'est un peu bidon j'ai l'impression comme prépa à l'accouchement, non? Jamais expérimenté mais je n'en ai pas une très bonne image). Les autres prépas données par des kinés ou sage-femmes ou autre sont partiellement remboursées par la mutuelle (et totalement remboursées par les assurances hospitalisation, mais ça, c'est pas tout le monde qui en a).

    25
    Viollette
    Mardi 17 Février 2015 à 13:59

    La préparation à l'accouchement en-dehors des cours collectifs de l'hôpital, ça dépend de ce qu'on choisit, il peut y avoir des dépassements d'honoraires : nous avons fait de l'haptonomie, et nous avons dû avance 12€ supplémentaires par séance. C'est tout à fait justifié, et pas excessif, mais quand l'hôpital nous transmet la liste des possibilités, c'est un point qui n'est pas noté du tout, du coup je ne sais pas combien coûtent les autres possibilités (yoga, chant prénatal...) et dans quelle mesure elles sont remboursées.

    26
    M.
    Mardi 17 Février 2015 à 14:04

    ohh mea culpa, vous avez raison Héloïse, du coup je viens de vérifier avec plus d'exactitude ce qui était testé dans l'analyse sanguine (comme j'ai fait celle en France puis celle d'Angleterre à même pas 2 semaines d'intervalle je me suis un peu emmêlée les pinceaux).

    Dans cette analyse j'ai donc eu le dépistage d' : HIV , Hépatite, Syphilis et Rubéole (+ les autres marqueurs sanguins habituels) mais PAS la toxoplasmose! encore désolée :)

    Et là le mois prochain, j'ai aussi le Glucose Tolerance Test (pour le diabète gestationnel) mais je vais d'abord m'informer (ça fait au moins 5 fois que j'appelle soit ça coupait soit on m'a raccroché au nez en disant qu'elle entendait rien... :S lol ) si c'est avec la solution de glucose à boire je vais le refuser, si c'est les prises de sang pré et post-prandial je le ferais ptet... vous avez compris je suis pas une fan des tests :)
    Ahh oui et surtout j'oubliais que j'aime encore plus l'Angleterre pour tous les points cités par Violette ++++ :)

    C'est vrai qu'ici ils ont une meilleure image du système de santé français, plusieurs professionnels de santé m'ont suggéré que je devais préférer le fonctionnement français et ils étaient surpris quand je leur répondais que non.

    Effectivement, c'est comme pour tout, y a du bon et du mauvais à prendre, selon ses goûts et ses préférences.

     

    27
    Mardi 17 Février 2015 à 16:51

    Je comprends, je ne suis pas fan des tests non plus, c'est pour ça que j'apprécie le suivi "minimal" à ce niveau ! Je vais aussi avoir le droit au glucose tolerance test dans 2 semaines, mais c'est uniquement parce que j'ai fait du diabète pendant ma dernière grossesse (et malheureusement dans mon cas, découvert très tard quand cela avait déjà fait quelques dégâts) 

    Sinon, il y a bien des "antenatal classes" qui sont proposées par le NHS (système de santé anglais), mais ça ne vaut vraiment pas grand chose et c'est bien dommage :( Dans ma ville c'était juste 2h dans une grande salle avec plein de futures mamans et une sage-femme pressée par le temps qui expliquait comment se passait l'accouchement à l'hôpital.

    Les cours de préparation à l'accouchement proposés par la charité NCT sont extras par contre. Une vingtaine d'heure au total avec beaucoup d'ateliers, beaucoup d'informations sur les choix que nous avons, une séance très complète sur l'allaitement avec des professionnelles qualifiées et expérimentées, une séance sur le portage, les soins de bébé (qu'on ne retrouve pas en maternité du coup), et tout ça en petit comité (mais en couple), avec une rencontre post accouchements pour se présenter nos bébés. Souvent les amitiés créées lors de ces cours restent et c'est super sympa :) Dommage que ce soit difficilement accessible par le prix (ici, presque £200 tout de même)

    28
    Mardi 17 Février 2015 à 17:41

    Hmmm...comme envie de défendre une fois de plus les naissances respectées...que ce soit à l'hôpital ou pour ma part dans un foyer chaleureux (domicile ou maison de naissance)! ;)
    Si la téléportation était possible (et of course autorisée aux femmes enceintes) je dirais : bienvenu à Genève quand bébé 3 sera prêt Héloïse! :)

    29
    Mardi 17 Février 2015 à 18:16

    Oh Lucie, j'aurais adoré ! J'espère que tout se passe pour le mieux ! Pour ma part mes projets de continuer ma formation de sage-femme ont été reportés, bébé 3 s'étant invité (avec grand bonheur), mais je garde un super contact avec la sage-femme qui m'a accueillie pour mes stages :) (c'est d'ailleurs avec elle que je vais refaire la préparation à l'accouchement)

    30
    Mardi 17 Février 2015 à 18:22

    Chaque chose en son temps =)

    Maman et sage-femme, deux "jobs" qui ne se font pas à moitié! Alors c'est chouette de pouvoir profiter de sa propre maternité, tout en gardant un affect tout particulier pour la sage-femme ;)

    Et bienvenu ici pour une naissance, un stage, une virée familiale en Suisse, une fondue, une tasse de thé... (entourer les mentions souhaitées^^)

    Je continue de suivre avec plaisir, rire et parfois émotions les aventures de la famille, merci pour ces histoires colorées!
    Au plaisir,

    Lucie

    31
    Mardi 17 Février 2015 à 18:28

    Merci beaucoup ! :)

    32
    Alex
    Mardi 17 Février 2015 à 20:23
    Alex
    Moi j'ai commence ma grossesse en Angleterre et je l'ai fini a Montréal. J'ai adore le suivi en Angleterre: pas d'infantilisation, tu ne vois le docteur que si il y a un problème, tu décides quels tests tu veux ou ne veux pas faire (je n'ai pas fait l'écho des 12 semaines et j'ai longtemps hésité pour celle des 20, personne n'a rien trouvé a y redire, j'ai aussi ajouté des choses sur mes tests sanguins...). L'option d'accoucher chez sois tout en étant prise en charge est un plus pour moi qui ai du payer de ma poche pour accoucher chez moi a montreal.
    Moi aussi en lisant ton texte j'ai eu le sentiment que ta vision était très négative. Je sais que chaque femme va apprécier un suivi différent, dans mon cas, d'après ce que j'ai entendu, je pense que le suivi en France m'aurait fortement déplu.
    33
    Mardi 17 Février 2015 à 20:34

    Et pourtant non, mais c'est peut-être parce qu'il finit sur une note négative qu'il donne cette impression. En relisant uniquement les premiers paragraphes vous vous rendrez peut-être mieux compte qu'il n'y a rien de négatif dans mes propos :) Juste une volonté de souligner les différences France/Angleterre.

    34
    Carine
    Mercredi 18 Février 2015 à 08:46
    moi j'ai accouché en Allemagne...2 fois!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    35
    Mercredi 18 Février 2015 à 08:54

    Bonne expérience Carine ?

    36
    Viollette
    Mercredi 18 Février 2015 à 10:27

    J'ai trouvé en effet que le début du texte était plutôt positif (sauf pour l'échographie), je pense que le macaron "cet article pourrait vous donner un élan d'amour pour votre pays" a dû jouer dans l'impression que tu n'es pas contente globalement.

    37
    Mercredi 18 Février 2015 à 11:06

    Bien vu Viollette, je vais le retirer. Merci !

    38
    Alex
    Mercredi 18 Février 2015 à 17:05
    Alex
    Oui violette, c'est exactement ça en fait! Moi ça m'as tout de suite donne le sentiment que ce qui allait suivre était une liste de critiques du système anglais :)
    Cela étant dit, je n'ai pas accouché dans un hôpital en Angleterre (parceque je m'était expatrié a nouveau pour le Canada) mais après avoir vécu 7 ans en Angleterre et avoir connu un peu le système hospitalier la bas, j'aurai vraiment pas voulu y aller pour accoucher! Je reste convaincu que le système hospitalier français est de bien meilleure qualité, même si cette solution la ne m'aurait pas plu non plus.
    Moi j'ai adore l'accouchement a domicile, très intime et chaleureux... Nos sage -femmes sont restées avec nous qqs heures après l'accouchement puis sont revenues le lendemain. On avait leurs numéro de téléphone au cas ou on ai la moindre question ou le moindre doute, mais a part ça on était tranquillement chez nous, dans notre lit, avec notre propre nourriture a disposition!
    39
    cathel
    Vendredi 20 Février 2015 à 10:34
    Moi je trouve ça plutot positif, on favorise l'accouchement a domicile, pas trop d'examens.. j'aurais bien aimé !!
    40
    Dimanche 1er Mars 2015 à 14:44

    J'ai jamais fait l'expérience des grossesses en France. J'ai accouché 2 fois en Belgique mais de ce que j'en sais par les "keupines" , la France, c'est carrément archisurmédicalisé.
    Par exemple, j'ai choqué à mort mes copines quand je disais que je n'avais pas d'analyse d'urine tous les mois ou que mon gynéco ne me faisait pas de toucher vaginal...En france, si le gynéco te fait pas de TV, limite il passe pour un dangereux incompétent....
    Quand j'ai dépassé le terme de 11 jours, là aussi on me disait que j'étais inconsciente, que le gynéco devrait me déclencher, que c'est non assistance à personne en danger...
    On dira se qu'on voudra, la surmédicalisation de la grossesse en France est, d'après mon ressenti, un souhait de beaucoup de futures mamans qui se trouvent rassurées...
    En tout cas, en comparant l’Angleterre et la Belgique, je crois que je préfère quand même la belgique ;) (Beaucoup moins médicalisé qu'en France mais un peu plus quand angletere)  

    41
    Marbla
    Jeudi 9 Avril 2015 à 15:46

    Ça ressemble beaucoup à ce que j'ai vécu au Canada pour l'hospitalisation ! Les infirmières n'étaient pas sympas du tout, super froides etc... Comme tu l'as écrit en gros c'est toi la mère, t'as voulu un enfant maintenant débrouille toi...Par contre pour le suivi je dirais que c'est entre la France et l'Angleterre. J'ai quand même eu des tests d'urine à chaque visite, prises de sang début de grossesse et pour le diabète gestationnel, etc...

    En tout cas l'essentiel c'est que tout se passe bien finalement mais quelle angoisse surtout pour le premier où on ne réalise pas du tout ce qui nous tombe dessus lol 

    42
    Olly
    Lundi 15 Juin 2015 à 09:37
    J'ai un peu de mal à comprendre le chauvinisme de certaines réactions. On dirait, à lire certains comm, qu'un suivi de grossesse "digne de ce nom" doit forcément comporter 50 examens, des piquouses tous les mois, des tripotages de vagin et de col utérin à profusion...
    Quel intérêt, à moins d'avoir une grossesse à risque ou des complications ?
    43
    Set
    Vendredi 17 Juillet 2015 à 14:37
    Très similaire à ce que j'ai vécu au Québec. Pour ma première grossesse, j'étais enceinte en même temps qu'une amie en France et je déprimais quand elle me parlait de ses échos tous les mois ou de ses arrêts médicaux payés à 100% par l'état...
    J'ai eu une fin quelque peu mouvementée, déclenchée en urgence pour pré eclampsie sévère. Je reste certaine qu'ils l'auraient détectée plus tôt en France et que mon bébé n'aurait pas eu de retard de croissance.
    Mon deuxième suivi de grossesse a été bien meilleur puisque "à risque de récidive", mais pas d'arrêt de travail pour autant !
    Et oui, la France est vraiment un super pays pour le suivi de grossesse, et pour plein d'autres choses aussi. C'est en s'expatriant que l'on s'en rend compte ;)
    44
    Vendredi 17 Juillet 2015 à 15:09

    Set, c'est marrant, mais moi je suis bien contente de mon suivi anglais ! Je pense que je vivrais mal une éventuelle grossesse en France après avoir connu ce suivi. C'est plutôt la partie post-partum qui, je trouve, laisse un peu à désirer - malgré les compétences et la gentillesse des professionnels. Il sont juste cruellement en manque de sage-femmes !

    45
    Pauline
    Lundi 14 Décembre 2015 à 19:17

    Bonjour Heloise,

     

    Je dois dire que ton article est bien écrit et amusant a lire, mais aussi très alarmant et moi qui en suis a ma première grossesse j'ai complètement paniqué en le lisant.

    Je ne sais pas ou tu t'es faite suivre, mais en tout cas dans le Nord de l'Angleterre, le suivit n'est pas aussi froid que ce que tu le décrit et ils font beaucoup de tests: ils vérifie la trisomie 21 et d'autre maladie, il pèse pour vérifier qu'on ne prend pas trop de poids, il font des prélèvements d'urine pour vérifier que l'on ne fait pas de diabète gestationnel ou d'infection, ils font des prises de sang en plus si on est inquiète et qu'on en veut plus un peu plus de suivit, il y a des échographies en plus si il y a le moindre problème et des consultations en plus avec un obstétricien si besoin et le suivit avec la sage femme est très rapproche.

     

    Peut être que la personne qui t'a suivit, n'a pas pris le temps de bine explique tout ce qu'elle faisait. Je sais que tu as dit que toi tu avais aimé être enceinte en Angleterre, mais pour moi l'article reflète plus un manque de suivit et d'information qu'un suivit sympa et plus naturel...

     

    J'espère que si il y a des personnes qui lisent l'article et paniquent, mon commentaire les aidera a se rendre compte que le suivit en Angleterre est tout aussi précis et sérieu que ce que l'on a en France.

     

    Pauline

     

    46
    Jeudi 24 Décembre 2015 à 17:20

    Bonjour Pauline,

     

    Je pense que vous êtes une exception, pour avoir entendu beaucoup d'autres témoignages de mamans en Angleterre. Mais encore une fois, j'ai adoré ce suivi pas trop médical et beaucoup plus humain ! Je sais en revanche qu'au moindre problème, le suivi est très complet - mais ça n'a jamais été le cas de mes grossesses.

    47
    Severine
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 21:32

    Bonjour,

    ayant eu ma première grossesse en Angleterre je me suis complètement retrouvee dans cet article et j ai beaucoup apprécié !!!

    oui quand on connaît le systeme français ca fait un peu peur, car on est beaucoup plus suivies ici, à tort ou à raison. Il y a surement un juste milieu. Mais franchement quand c est son premier il faut quand même s attendre a etre beaucoup plus autonome rapidement qu en France quand bebe arrive car on nous montre pas beaucoup de choses en Angleterre . Et côté pathologies, moi j ai dû lutter pour me faire des analyses qui ont révélé une cholestase (ils ne voulaient pas car je n avais pas assez de symptomes pour eux) ils ont accepté a la fin bref ca a ete déclenchement au dernier moment... Moi perso j ai trouvé ca un peu léger au global, par contre j ai apprécié l accouchement beaucoup moins médicalise 

    Mais bon les accouchements en Angleterre ca se fait, on est surement moins paniquées aussi. Ma deuxieme grossesse s est faite en France et je préfère quand même !

    48
    Agatha
    Jeudi 21 Janvier 2016 à 17:17

    Et bien moi je te remercie de ton post ! Très franchement j'aurais aimé que ce témoignage existe avant mon accouchement ! Bon, mon fils étant né en novembre 2014 je n'aurais pas pu le lire plus tôt :D
    Je te rejoins pour le suivi de grossesse, j'ai trouvé ça super, d'autant que de mon côté tout se passait bien, sans "petits maux", je n'ai même pas eu de nausées et jusqu'au dernier moment je suis restée super active. Nous avons participé aux cours de la NHS, 2 fois 4h mais j'ai regretté de ne pas avoir fait le NCT, ne serait-ce que pour se faire des connaissances. Sinon les cours étaient intéressants. J'ai eu le dépistage de la trisomie, des analyses d'urine à chaque rdv et ma sage-femme était adorable. J'en ai eu une autre à 1 ou 2 rdvs qui était super froide mais le courant ne peut pas passer tout le temps…
    J'ai aussi eu 2 échos en plus dans les premières semaines (étant à risque après une fausse couche l'année d'avant) et j'ai aussi eu droit à un RDV supplémentaire quand la sage-femme n'a pas réussi à bien écouter le bébé qui se tirait dès qu'elle approchait sa sonde. Seul bémol quand on a voulu m'immuniser contre la coqueluche. J'ai été prévenue au dernier moment, on m'a tendu une brochure avec écrit en rouge partout que le bébé risquait la mort si je ne le faisais pas etc. J'ai trouvé ça un peu limite !
    Mon beau-père étant médecin j'ai suivi ses conseils et ne me suis pas fait vacciner mais j'imagine que sans ses lumières j'aurais été encore plus stressée.
    En revanche, autant j'ai eu une grossesse idéale mais alors l'accouchement ça a été la cata… Ca fait plus d'un an et j'ai toujours pas digéré. Dans notre ville de l'est il y a une maison des naissances dans l'hôpital, j'étais une candidate parfaite et mon rêve d'accoucher dans l'eau semblait à portée. Quand les contractions ont commencé le samedi aprem (à 41+2) je me suis dit YOUHOU ! Et puis en fait le dimanche matin après une nuit abominable on a été à l'hosto pour revenir aussi sec puisque le travail s'est calmé quand j'ai posé mes fesses dans le taxi. Dimanche 22h on a finalement été admis, j'ai eu droit à la baignoire avec bougies, ma playlist, ça partait bien et je gérais nickel les contractions dans l'eau chaude. Sauf que 5h plus tard, le travail n'avait pas avancé, bébé était de profil et la poche des eaux a dû être percée. 2h plus tard, soit vers 8h, je suis transférée la mort dans l'âme dans une chambre médicalisée, n'ayant gagné qu'1 petit cm. Vers 10h, après avoir eu du gaz à gogo, une piqure de pethidine, j'obtiens enfin la péridurale (micro dosée). Au final ça traine, les contractions ne servent à rien, j'ai une perf pour les déclencher et à 14h je commence à pousser. Ah c'est certain, j'ai choisi la position, il n'y avait que le papa et une sage-femme donc c'était pas si mal… sauf qu'au bout de 3h ben toujours rien. La doc est arrivée, a noté que le bébé était toujours de profil, m'a dit qu'il fallait que je fasse un dernier effort, elle voyait la tête (genre je comptais les moutons depuis 3h) sauf que quand le corps ne peut plus, y'a rien à faire.
    J'ai donc eu droit aux forceps, une épisio, le papa n'a pas pu couper le cordon et pendant plus d'une demi-h elle a ensuite galéré pour la "délivrance". Entre temps on a oublié de me renvoyer une dose par péridurale donc j'ai bien tout senti. Heureusement je focalisais sur ce beau petit bébé, en essayant de ne pas voir les bleus sur ses tempes, mais la doc s'est transformée en Jack l'éventreur… c'était pas joli-joli. Les internes étaient sympas (j'ai fait spectacle), par contre c'est vrai que niveau chaleur on repassera. Ce jour-là j'ai eu l'impression d'avoir été vraiment incompétente… C'est seulement des semaines plus tard en discutant avec mon beau-père (le médecin) que j'ai accepté que ce n'était pas de ma faute. Détail con, ils n'ont pas voulu mesurer bébé "ça se fait pas ici" et ça m'éneeeerve. De 18h à minuit je suis restée dans mon lit d'accouchement en attente de transfert. Le papa est rentré chez nous quand on lui a dit que nous serions transférés et on a encore passé 2h de plus dans un couloir après ça. Je crois avoir été amenée dans "l'écurie" vers 3h du mat.
    Pour le repos on repassera, nous étions 8 mamans dans l'écurie aux rideaux et de toute façon une infirmière passait toutes les heures pour me prendre la tension, température, me filer des médocs etc… Avec du recul, j'ai compris pourquoi, nous avions tous les deux de la fièvre et j'ai eu 2 transfusions sanguines les jours suivants donc c'était pas la forme !
    J'étais pas au bout de mes peines, bébé est né lundi, le lendemain il avait toujours de la fièvre et respirait vite donc il est parti en neonat et a subi ponction lombaire, radio du thorax… Il a été mis sous perf, il n'arrivait pas à prendre le sein donc je passais mes journées à essayer de lui donner en faisant tant bien que mal les aller-retours entre les services (7 personnes nous ont conseillés), ou à pomper pour lancer la production et lui donner à la seringue. Nous n'avons pu rentrer chez nous que le samedi suivant vers 23h, j'ai passé la pire semaine de ma vie.
    En 10 jours j'ai dormi 11h (avec l'accouchement au milieu), la nuit quand les bébés des autres ne hurlaient pas c'est les infirmières qui me réveillaient pour les médocs ou pour aller en néonat et retenter d'allaiter "oh il est 1h du mat, allez vous reposer, on retente dans 3h". J'étais tellement crevée que j'en voulais au papa qui rentrait à la maison tous les soirs et pouvait dormir… Et puis c'est top pour le moral de voir les mamans qui arrivent et repartent alors que son bébé n'est même pas là, sous perf, avec des pansements sur les talons, les mains…
    Avec du recul je me dis que j'aurais dû ouvrir ma gueule et me rebeller mais c'est clair que je ne voulais pas non plus jouer les françaises râleuses. En plus j'ai eu des remarques super limites du style "ah ben si vous n'arrivez pas à allaiter vous ne sortirez pas, et puis si vous rentrez chez vous on ré-hospitalisera le bébé s'il ne reprend pas de poids". Ou encore "oui enfin ce n'est pas aussi bien" dit avec dédain quand on a décidé qu'on lui donnerait des bibs de lait maternel (toujours le cas à presque 14 mois d'ailleurs).
    Au final la fièvre de bébé est retombée, les analyses n'ont rien révélé et après ses 5 jours d'antibios on a été libérés. Donc NON la NHS n'est pas faite pour garder les jeunes mamans, OUI c'est bien de rentrer chez soi le plus vite possible quand tout va bien !!! C'était mon gros fantasme :D, mon canapé, bébé et son papa !!!
    Ca ne m'a pas pour autant dégoûtée d'avoir d'autres enfants, je pense aussi que je n'ai pas eu de chance et que j'aurais très bien pu avoir une mauvaise expérience en France. J'ai apprécié que la sage-femme vienne chez moi après notre retour, par contre le check-up des 8 semaines merci bien… "vous voulez la pilule ? Tout va bien ? Ok on passe au bébé". Quand j'ai fait part de ma difficulté à digérer l'accouchement à ma "Health Visitor" sa réponse a été "ah bon ? Ben y'a des forums sur internet où vous pouvez en parler"… super… Je ne suis pas anti-NHS non plus. On habitait à Londres avant et nos contacts avec le médical étaient très positifs mais je crois que c'est notre ville actuelle qui est merdique à ce niveau :D Bébé a eu un début d'eczéma à 8 semaines, il a fallu 7 RDVs pour qu'on soit pris au sérieux et on a fini aux urgences avec un bébé à la joue bouffée par une infection… Conclusion, ici faut pas se laisser faire et insister en permanence !!!! 

    49
    Lundi 22 Février 2016 à 15:09

    C'est vrai que la Grande Bretagne et la France n'ont pas du tout les mêmes protocoles en matière de suivi de grossesse, accouchement et suivi post partum. Pour la rééducation du périnée, je m'étonne tout même que cela ne soit pas plus intégré là-bas. C'est très important pour éviter l'affaiblissement du plancher pelvien et limiter les risques (incontinence, prolapsus...).

    50
    Aurel
    Samedi 12 Mars 2016 à 20:56
    Je viens de découvrir ton site j'ai accouché de mon premier enfant il y a 4 mois dans le Lincolnshire.
    J'avais commencé mon suivi de grossesse en France . J'ai ete tres surprise de la façon dont se passe les choses ici.
    Pas de manière négative mais juste surprise. Je me retrouve tellement dans ce qui tu racontes à la maternité ! Ca rassure de pouvoir lire cela !
    Bonne continuation
    51
    laetitiafranglais
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 10:03
    Coucou moi je suis en pleine grossesse 28s en Angleterre et c'est exactement ce que je vis et j'en suis ravie juste pour info étant donné que je suis épileptique j'ai deux échographies en plus et ils m'ont fait voir un neurologue j'ai eu de l'acide folique avant de la concevoir et juste la sage femme et le neurologue m'ont dis que pour changer bébé c'est mieux parterre (ça évite les accidents) est pareil que je pourrais allaiter et toujours parterre qui possible car une maman fatiguée... Et je trouve ça pas plus bête d'ailleurs ma mère m'a belle mère et sœurette ont trouvé ça tellement simple de pleins de bon sens!!! Le suivi est super j'en suis contente j'ai fais le vaccin contre la coqueluche pour bébé après 20s et le vaccin contre la grippe à 26s je suis très contente et j'ai toujours la même sage femme du coup une sorte de confiance s'installe j'ai rigolé pour les échographies ;-D ça n'a pas changé lol
      • Anthrac
        Samedi 22 Avril à 22:02
        Laetitia, si tu lis ce message, sache qu'on est toutes dégoûtées de t'avoir perdue sur BBC et écris-moi un mail sur petitefeeanglaise@gmail.com ;-)
    52
    Diane
    Jeudi 29 Décembre 2016 à 20:19

    Hello ! Merci pour ton article c'est très instructif !

    Je viens d'arriver à Londres et, avec mon mari, nous envisageons d'avoir un enfant.

    Me conseilles tu de prendre une assurance maladie complémentaire pour la grossesse ?

    Quelle différence cela fera-t-il ?

    Sais-tu si le suivi par une sage-femme libérale est couvert par la NHS?

     

    Merci infiniment pour ton aide et le temps que tu consacreras à me répondre.

     

    Très bonne fin de journée,

     

    Diane

      • Lundi 2 Janvier à 09:15

        Bonjour Diane,

        L'assurance maladie est complètement inutile en Angleterre ! Le suivi se fait toujours par une sage-femme. Si vous souhaitez une sage-femme libérale (independent midwife), il faudra payer le forfait vous-même : entre 2000 et 5000€ selon les régions... Mais, le suivi NHS est à mon sens complet et largement suffisant pour un projet de naissance non compliqué :)

    53
    Emilie
    Dimanche 8 Janvier à 17:39
    J'ai lu tout en rigolant! Ayant accouché en angleterre chez les sages-femmes avec mon premier et à la maison pour mon 2e, je said exactement dont tu parles! Je suis bien contente de si peu de médicalisation. Ça me fait horeur de lire les commentaires expliquant la médicalisation de l'accouchement en France! Avec mon 2e, je suis allée voir mon docteur a 12 semaines et j'ai évité tous les rendez vous possible!
    54
    luje
    Jeudi 23 Février à 13:08

    Bonjour à toutes,

    l'article et tous les commentaires m'ont beaucoup intéressé car j'envisage de lancer un troisième enfant et ceci dans le cadre d'une expatriation en Angleterre. Mes 2 premiers enfants sont nés en France, suivi de grossesse, accouchement et suivi de couches relativement classique.
    Je vais être honnête, tous vos témoignages m'ont un peu fait peur, d'autant plus qu'un détail n'est pas abordé : la barrière de la langue qui peut aussi être source de qui pro quo !?

    En France il existe l'Hôpital public, les cliniques qui sont mi public/privée ( qui ne coûtent pas beaucoup plus chère que l'Hôpital) et enfin les cliniques privées "haut de gamme" où tu as ce que tu veux mais où ça coûte un bras ( chambre individuelle, accouchement dans l'eau, suivi top par personnel au petit soin...). Est ce qu'en Angleterre il y a ce choix là aussi ? Est ce que Kate Middleton a dû être logé à la même enseigne que vous ? lol 

    En France j'ai été suivi par 2 fois en mode "100% public" et j'ai été très satisfaite mais à vous entendre je me demande si je ne préfèrerais pas "payer" pour avoir la certitude de vivre ma grossesse et l'accouchement comme je l'aimerais !

    Autrement dit : est ce que la qualité des soins est une question de prix en Angleterre ?

    Bonne journée à toutes !

    Luje

     

     

     

    55
    Laetitiafranglaus
    Samedi 1er Avril à 03:20
    I did it me too!!!
    Bon je reviens après quelques mois c'est vrai que l'après accouchement tu te retrouve direct chez toi mais je suis plutôt bien tombé car j'ai eu une des responsables de la communauty mid-wifes elle m'a dit en cas de soucis j'avais tel numéro etc
    Et j'ai accepter la "health visitor" une infirmière qui vient faire la pesée de bébé et notre si tout va bien etc...
    Mais pour rejoindre à diane et luje n
    Il ne faut pas se poser de question mon anglais c'était galère mais j'ai toujours réussi à me faire comprendre, et les termes méfient se ressemble étonnamment...
    Certe ce n'est pas le grands luxe les chambres part 5/6pers mais franchement je n'ai pas à me plaindre du reste tout est gratuit
    J'ai eu la chance d'avoir été sélectionné pour les leçons de préparations car ma sage femme était une des responsables je n'ai rien eu à déboursé
    J'en garde un super bon souvenir et pleins de bonheur
    J'ai accouché dans la Téflon de l'Essex à Colchester
    56
    Ribeiro
    Jeudi 28 Septembre à 00:21
    L'accouchement naturel existe aussi en France et accoucher chez soi est aussi possible ! En France tu as le choix D'accoucher comme bon te semble , tu dois simplement trouver la maternité qui s'adaptera le plus à ton plan de naissance. Je vis à Londres et l'a plupart des soins et classes qu'offrent la France sont extrêmement chers ici. Mon Hopital londonien facture pret de £24 000 .pour une prise en charge avec suivit complet. En France c'est gratuit et les cliniques privées n'atteignent pas des sommes
      • Vendredi 13 Octobre à 11:57

        J'ai accouché de mon quatrième enfant à domicile en France et de mes trois fils en Angleterre avec projet d'AAD également. Et je confirme tout ce que j'ai dit dans mon article à l'époque. En France c'est très difficile et très médicalisé. En Angleterre c'est beaucoup plus accessible. Je parle du public dans les deux cas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :