• Trois mois en France ! (mon compte-rendu post-expatriation)

    Trois mois en France ! (mon compte-rendu post-expatriation)

     

    Trois mois en France ! (mon compte-rendu post-expatriation)

    Trois mois en France ! (mon compte-rendu post-expatriation)

    Pin It

    17 commentaires
  • Dans une semaine, nous serons en France...

    Pour de bon.

     

    Plus qu'une semaine pour apprécier toutes les merveilles de l'Angleterre.

    Et pour profiter de nos amis (tout aussi merveilleux).

    Plus qu'une semaine pour tout préparer (les cartons ne sont pas commencés).

    Plus qu'une semaine avant de retrouver le soleil, la famille, d'autres amis. Et la bonne bouffe. :)

    Plus qu'une semaine pour dire au revoir...

     

    Encore une semaine de déchirements, de larmes, d'au-revoir et d'adieu...

    Que c'est dur de partir !

     

     

    J-7...

    Pin It

    6 commentaires
  • Bonjour à tous !

     

    Après la bonne nouvelle du début de semaine (ici), j'ai une autre grande nouvelle à vous annoncer...

    Comme vous le savez si vous suivez mon blog depuis quelques temps, cela fait bientôt six ans que j'habite en Angleterre avec mon merveilleux mari et nos trois enfants. 

     

    Eh bien, la page de l'expatriation se tourne...

     

     Puisqu'on retourne habiter en France dans deux semaines !

     

     

    On va passer quelques temps chez ma maman (<3) en Provence, en attendant de pouvoir s'installer pour de bon dans la Drôme. (qui qui habite par là bas ?)

    On ira plus précisément à Montélimar (pour rejoindre des amis dans le cadre d'une implantation d'église.) On a vraiment hâte !

    Ça va nous faire drôle d'apprendre à "être adultes" dans un pays dont on ne connait finalement pas beaucoup le fonctionnement... Mais on rentre forts de notre expérience d'expat' et avec des étoiles plein les yeux !

    Tristes de quitter l'Angleterre, mais heureux de rentrer en France.

    Et qui sait, peut-être que j'aurai l'occasion de croiser certains d'entre vous ? :)

    Vous aurez compris que je suis bien occupée en ce moment, avec la préparation du déménagement d'un pays sur l'autre (et la BD !), alors soyez patients avec moi si je tarde un peu à vous poster de nouveaux dessins... (Je continuerai à partager des anciens sur ma page Facebook).

     

    Attention, chers amis lecteurs français, on arrive !!! 


    37 commentaires
  • Je n'ai jamais été enceinte ni accouché en France. Je sais à peu près (dans les grandes lignes) comment se passe le suivi de grossesse et l'accouchement dans ce beau pays mais je n'en ai jamais fait l'expérience. Par contre, c'est ma 3ème grossesse en Angleterre, et comme j'ai un peu de temps je cherche un moyen d'échapper aux tâches ménagères, je vais en profiter pour vous partager mon savoir.

    (Disclaimer : ce qui va suivre est une grossesse fictive et un accouchement fictif, inspiré par mes propres expériences, mais ce n'est pas ce qu'il s'est passé pour moi)

     

    Alors voilà comment se passe un suivi de grossesse typique en Angleterre.

    (Je dis bien typique ; c'est-à-dire si vous n'êtes pas déjà suivie pour une condition médicale et si tout se passe bien pendant votre grossesse)

    Mettons-nous dans la peau du personnage. Vous êtes une femme d'une trentaine d'années, mariée, avec un IMC normal, ni trop moche ni trop belle, bref, un peu banale. Mais voilà que vous avez décidé de vous lancer dans la grande aventure de la maternité et que votre vie va devenir extraordinaire.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Après quelques mois d'essais infructueux, vous le sentez : ce mois-ci, c'est le bon ! Ni une ni deux, vous envoyez votre mari chercher un test de grossesse et vous vous empressez de faire pipi sur le petit bâtonnet. Félicitations, c'est positif ! Toute contente, vous appelez tout de suite votre médecin pour savoir comment "ça" se passe maintenant que vous tenez le fameux graal entre les mains. Il vous répond un peu sèchement que vous verrez une sage-femme dans 6 semaines et raccroche. Comment, pas de prise de sang pour vérifier le taux BHCG ? Mais non voyons, ça ne sert à rien. Ne perdez pas ce test de grossesse, ce sera la seule preuve que vous aurez du petit être qui grandit en vous.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Six semaines plus tard, un peu tremblante, vous voilà dans le cabinet de la sage-femme. Elle est plutôt gentille, vous accueille avec un petit "félicitations", prend votre historique médical. Elle vérifie quand même que vous êtes bien enceinte : "vous n'avez toujours pas vos règles ?" Non, la voilà rassurée, tout se passe pour le mieux. Elle vous demande de quand date vos dernières règles (le 1er Janvier) et vous annonce que cela donne une date prévue d'accouchement au 8 Octobre, quand vous en serez à 40 semaines d'aménorrhées. Vous repartez avec la promesse que vous recevrez bientôt une lettre de l'hôpital par la poste vous informant de la date à laquelle vous devrez vous rendre à votre première échographie.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    La sage-femme ne vous avait pas menti ; à peine quelques jours plus tard, vous ouvrez une lettre marquée confidentielle. Vous êtes "invitée" à vous rendre à l'hôpital le jour de l'anniversaire de votre nièce adorée. Inutile d'essayer de changer le rendez-vous, une petite note vous explique que si vous ne pouvez pas vous présenter ce jour-là, vous n'aurez pas d'échographie et puis c'est tout. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Pas de chance, ce début de grossesse ne vous réussit pas et vous êtes très malade. Vous avez bien contacté le docteur mais il ne trouve pas que vomir toutes les heures soit une raison valable pour vous faire un arrêt de travail et refuse de vous donner des anti-émétiques parce que vous êtes enceinte. Par contre, il vous conseille du paracétamol. Vous allez devoir prendre votre mal en patience.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    La date de l'échographie arrive, vous vomissez moins maintenant, vous êtes juste un peu nauséeuse. Heureusement, votre mari a apporté des biscuits au gingembre. Vous détestez ça, mais vous avez tellement faim à force de patienter dans la salle d'attente que vous les mangez quand même. Enfin, on vous appelle ! Vous vous allongez avec le sourire là où on vous demande de vous allonger, vous soulevez votre tee-shirt et baissez légèrement votre pantalon, et c'est parti ! L'échographe pose la sonde sur votre ventre, attend quelques secondes pendant lesquelles vous ne respirez pas, puis vous dit "félicitations, il y a bien un bébé, et son petit cœur bat" Le soulagement, vous n'avez pas rêvé ! L'échographe allume l'écran pour que vous puissiez voir, il prend quelques mesures, et c'est déjà fini. Le tout n'aura duré que quelques minuscules minutes. Si vous voulez ramener une photo souvenir de l'échographie, il vous faudra payer £5. Comme vous en voulez deux, la machine à photos vous prévient que vous lui devez £10. Pas de bol, vous n'avez qu'un billet de £20 sur vous et la machine ne rend pas la monnaie. Tant pis, après tout, c'est votre premier bébé, c'est un souvenir magique, vous allez prendre 4 photos et on n'en parlera plus. Vous en donnez une à vos parents, vous en cachez une dans votre portefeuille, une fièrement exposée sur votre frigo, et la dernière finira dans l'album de bébé que vous avez acheté il y a quelques jours. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

     

    Vous avez votre deuxième rendez-vous avec votre sage-femme qui prend note de la nouvelle date prévue d'accouchement (le 7 Octobre). Elle vous fait une prise de sang mais ne testera pas la toxoplasmose ni la listériose. A ce sujet-là, elle vous dit simplement d'éviter les aliments à risques et d'appeler les médecins si vous montrez des signes d'intoxication alimentaire. Vous n'aurez pas de rendez-vous avec l’anesthésiste durant votre grossesse ; si vous souhaitez la péridurale le jour J, il faudra écouter les risques et signer les papiers pendant vos contractions. Vous ne serez pas non plus testée pour le diabète gestationnel parce que vous n'êtes pas en surpoids et que vous n'avez pas de diabétiques dans votre famille. La sage-femme vous demande où vous souhaitez accoucher : en maternité, en maison de naissance, ou chez vous ? Vous aimeriez bien tenter l'accouchement à domicile, mais votre mari n'est pas trop pour. La sage-femme explique que vous êtes une candidate idéale et propose que vous soyez dorénavant suivie par cette équipe. Dans chaque ville, plusieurs sage-femmes sont assignées aux accouchement à domicile. "Pas de panique", vous rassure la sage-femme, "vous pouvez toujours changer d'avis au dernier moment et aller en maternité". Vous vous entendez répondre "alors d'accord". Vous ne reverrez plus cette sage-femme, mais une de ses collègues viendra bientôt vous rendre visite chez vous. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

     

    "Comment ça, elle vient chez nous, là maintenant, tout de suite ?" Votre mari panique un peu parce que la maison n'est pas assez présentable selon lui. Vous faites un brin de ménage en urgence et on toque à la porte. C'est votre nouvelle sage-femme ! Elle apporte avec elle une grosse valise avec tout son matériel. Elle prend votre tension, vous pose quelques questions, vous informe sur vos choix, écoute vos inquiétudes... Le rendez-vous dure presque une heure. Jamais elle ne vous demandera combien de kilos vous avez pris. Elle reviendra vous voir chaque mois jusqu'au dernier mois où vous la verrez toutes les deux semaines. Chaque semaine si vous dépassez le terme, voire un peu plus. (Pour votre prochain bébé, si tout se passe bien, vous aurez trois visites en moins)

     Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

    Le jour de la deuxième échographie arrive vite, et il faut en profiter, ce sera la dernière ! Vous vous installez au même endroit que la dernière fois. L'échographe s'attarde plus longtemps sur chaque partie du corps, il vérifie que tout va bien. Vous êtes émerveillée devant ce petit bout qui est le vôtre et avez un sourire jusqu'aux oreilles. L'échographe vous rassure, il n'y a aucune anomalie visible. Il vous demande si vous souhaitez connaître le sexe du bébé. Vous jetez un coup d’œil à votre mari, il répond "oui !" tout de suite. "C'est un garçon !" Vous êtes ravie et le papa aussi. Cette fois, vous avez pensé à apporter de la monnaie pour la machine à photo et vous repartez avec un souvenir du joli profil de votre fils. Il n'y aura pas d'échographie du troisième trimestre. La sage-femme déterminera la position du bébé en tâtant votre ventre avec ses mains. Cela veut dire que la prochaine fois que vous verrez votre bébé, ce sera à la naissance !

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Le reste de la grossesse se poursuit sans encombre. Vous voyez votre sage-femme tous les mois, comme elle vous avait prévenu. A un moment, elle vous annonce que vous manquez de fer et vous conseille de prendre des suppléments. Vous n'avez pas de vérification du col parce que ça ne se fait pas en Angleterre. Mais sinon, tout se passe bien. Tout se passe même un peu trop bien, puisque la date prévue de votre accouchement approche sans aucun signe d'accouchement. La sage-femme vous conseille de marcher beaucoup, de manger épicé, mais surtout, de pratiquer le sport de chambre avec votre mari. Elle précise que le sperme peut parfois "déclencher" le travail, si toutefois le bébé est prêt à naître. Elle va même jusqu'à vous dire que cela marche mieux si vous avalez. Vous vous demandez si vous avez bien entendu ; votre mari rigole ; vous le froudroyez du regard. "On va essayer la marche".

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Vous n'avez pas fait de préparation à l'accouchement parce qu'il n'y a pas grand chose. Il faut payer très cher pour le moindre cours et rien n'est remboursé. Vous vous dites que vous verrez bien comment ça va se passer.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Vous êtes maintenant officiellement "overdue" - c'est comme ça qu'on désigne les femmes qui ont dépassé la date prévue d'accouchement. Vous avez tout essayé, rien ne marche. La sage-femme a tenté un décollement des membranes qui n'a rien donné. Votre bébé est bien trop à l'aise. Elle vous propose un déclenchement à 42 semaines. Vous acceptez, parce qu'il faudra bien qu'il sorte un jour ou l'autre et que franchement, vous en avez marre.

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    On vous accueille à la maternité le 19 Octobre à 6h du matin. On vous explique comment ça va se passer : une sorte de tampon de prostaglandine pour déclencher les contractions. Si ça ne marche pas, on retente. Si ça ne marche pas, on essaie de percer la poche des eaux. Si ça ne marche pas, on fait une perfusion de syntocinon. Si ça ne marche pas, on fait une césarienne. Ok ? C'est parti. C'est long, c'est douloureux, mais c'est normal. Quand, le lendemain, on vous branche la perf, vous suppliez pour avoir la péridurale. La sage-femme ne vérifie pas votre col, c'est prévu dans 2 heures, pas avant. "On verra à ce moment-là", elle vous répond. En attendant, vous souffrez le martyr, et vous le faites savoir. Une autre sage-femme essaie de vous expliquer que c'est beaucoup mieux d'accoucher sans péridurale et insiste pour que vous essayiez de vous en passer. Quelques heures plus tard, on vient enfin vérifier votre col : vous êtes à 6cm, ça avance bien. Vous réclamez à nouveau la péridurale, on vous dit que l'anésthésiste sera bientôt prévenu. Vous envoyez votre mari redemander pour vous, parce que ça fait longtemps, mais la sage-femme vous annonce que vous en êtes à un stade trop avancé maintenant, que le bébé va bien, et que c'est trop tard pour la péridurale. Vous hurlez quelques gros mots bien sentis. On vous propose du gaz hilarant à la place. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    L'attente paraît interminable quand on a mal, mais le bébé est enfin prêt à sortir ! Vous poussez quelques fois, et ça y est, il est là, votre beau petit garçon ! Que d'émotions. Vous partagez ce moment de bonheur avec le papa et votre sœur qui vous a aussi soutenu pendant l'accouchement. Vous aviez le droit à deux "birth partners" en maternité et vous en avez profité. On vous laisse tranquilles quelques heures (après l'expulsion du placenta), puis on vous amène dans la chambre où vous passerez la nuit. 

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

    C'est loin d'être un hôtel. Vous partagez la chambre avec quatre autres mamans et leurs nouveaux-nés. Une des mamans a eu des jumeaux. Vous n'êtes séparées que par des rideaux (qu'on vous demande d'ouvrir de toute façon pour que chaque bébé ait sa dose de soleil et ne fasse pas de jaunisse). Il y a à peine la place pour votre lit et le berceau du bébé. Il y a bien un petit fauteuil pour le papa, collé au lit, mais alors il n'y a plus la place pour la petite table sur laquelle on vous posera délicatement vos repas gratuits. L'ampoule ne marche plus et le lit est un peu bancal, mais impossible de changer, toutes les chambres sont prises. La nuit, les bébés se relaient pour pleurer et aucune d'entre vous ne parvient à dormir. Vous êtes épuisée. Vous appelez pour demander de l'aide mais on vous répond que vous êtes la maman et qu'il faut vous habituer aux pleurs de bébé. Vous finissez par vous écrouler de fatigue (même si vous êtes réveillée régulièrement par l'équipe de sage-femme). Le lendemain, vous demandez à quel moment vous pourrez laver bébé. La sage-femme rigole : "Mais il faut attendre que le cordon tombe, voyons !" D'ailleurs, il n'y a pas de baignoire à la maternité. Personne ne viendra vous expliquer comment faire les soins à votre bébé. A vous de vous débrouiller toute seule. En fin de journée, on vient vous demander de bien vouloir quitter la chambre pour faire de la place à de nouvelles mamans. Après tout, votre accouchement s'est relativement bien passé et vous êtes là depuis 26h, ça fait déjà beaucoup.

     

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

    Vous rentrez chez vous un peu abasourdie. Une sage-femme viendra vous rendre visite deux à trois fois pour vérifier que le bébé va bien et que vous vous remettez bien de l'accouchement. Ne vous inquiétez pas, elle n'ira pas vérifier que vous cicatrisez bien, même si vous avez eu une épisiotomie. Vous n'aurez pas de rééducation du périnée, mais la sage-femme vous remettra un petit papier expliquant que vous pouvez faire les exercices toute seule. Elle vous donnera d'ailleurs plein d'autres papiers avec tous les renseignements aux questions que vous pourriez vous poser, parce qu'elle n'aura pas le temps de tout vous expliquer. Mais peu importe. Vous serez bien au chaud dans votre maison, avec votre nouveau bébé d'amour, et votre mari qui saura vous montrer qu'il est aussi un super papa. Ca y est, vous êtes devenue maman... en Angleterre.

     

    Le suivi de grossesse et l'accouchement en Angleterre

     

     

    EDIT : aux vues de vos réactions, je me rends compte que beaucoup d'entre vous pensent que cet article est négatif. Je tiens donc à préciser que je suis très contente d'être en Angleterre pour le suivi de grossesse, que je trouve top : pas trop de rendez-vous, pas de surmédicalisation, la sage-femme qui reste une heure à la maison pour tout expliquer, la possibilité d'avoir le choix d'accoucher chez soi ou en maternité, et les préparations à l'accouchement qui, bien que très chères, sont ultra tops. Si malheureusement vous rencontrez un problème pendant votre grossesse, vous êtes prise en charge rapidement et avez le droit à plus de rendez-vous et d'échographies pour vérifier que tout va bien. Personne n'est donc laissé pour mort ! Le seul point négatif selon moi, c'est le séjour en maternité quand on accouche à l'hôpital, qui manque cruellement de soins (et malheureusement, de sage-femmes)

    Pin It

    57 commentaires
  • Vous en avez peut-être déjà entendu parler parce que ça commence à arriver en France, mais chez nous en Angleterre, tous les Novembre, c'est la folie Movember !

     

    Qu'est ce que c'est Movember ? Une organisation qui lève des fonds pour la recherche pour la santé des hommes - notamment pour lutter contre le cancer des testicules et de la prostate (mais aussi d'autres problèmes de santé qui leur sont propres)

     

    Movember

     

     

    Mais comme nos chers hommes ne peuvent décemment pas se balader la quéquette à l'air pour sensibiliser le monde à ces problèmes, à la place, ils font pousser leur moustache. En gros, le principe est d'être le plus bizarrement moustachu possible tout le long du mois de Novembre pour attirer l'attention des gens et de proposer à ceux qui commentent sur la moustache de faire un don pour la recherche contre le cancer des testicules.

     

    Y en a qui sont très créatifs ! Et pourtant c'est pas simple, il y a des règles à respecter : il faut se raser entièrement avant le 1er Novembre et ne pas laisser pousser la barbe. Il faut aussi s'inscrire sur le site pour proposer aux gens de soutenir la moustache (et les problèmes de santé masculine).

     

    Movember

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà ce que ça donne avec nos chéris (Mat, Francis, et Louis) :

     

     Movember

    Voici le site français pour Movember si vous souhaitez en savoir plus !

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique