• Quand je dis que je ne connais pas le sexe du bébé (et que j'ai déjà trois garçons)

  • Commentaires

    1
    mely
    Mercredi 21 Septembre 2016 à 08:14
    C est très juste ce que vous dîtes!!En tt cas ce qui est sûr vos enfants ont des parents géniaux !
    2
    Loune
    Mercredi 21 Septembre 2016 à 22:13
    J'ai une fille de 3 ans. Lors de ma seconde grossesse, nous n'avons pas souhaité connaître le sexe du bébé. Et nous avons eu droit plusieurs fois à "vous connaissez le sexe mais vous ne voulez pas le dire! Comment peut on ne pas vouloir savoir? L'idéal, c'est quand même le "choix du roi" donc vous préférez forcément avoir un garçon..." Bref... Nous voulions un deuxième enfant, le sexe nous était totalement égal et certains ne comprenait visiblement pas. J'ai mis au monde une deuxième petite fille il y a 1 mois. Un grand bonheur! Mais nous avons tout de même eu droit après sa naissance à "ça va? Le papa n'est pas trop decu?" Non mais franchement, comment peut on être déçu de la naissance d'un enfant quelque soi son sexe? Je finirai par cette citation : "Vivre la naissance d'un enfant est notre chance la plus accessible de saisir le sens du mot miracle" PAUL CARVEL
    Je te souhaite une très belle grossesse Héloïse!
    3
    acracra86
    Jeudi 22 Septembre 2016 à 18:02

    fille ou garçon on se sent toujours gagnant, c'est magique les enfants !!

    le gens se sentent toujours obligé de faire des commentaires quelque soit le sexe du bébé alors que bah y'a rien à dire c'est le hasard, c'est ça qui est cool 

    4
    domi
    Vendredi 23 Septembre 2016 à 09:36

    LOL LOL ! Peu importe le sexe !(que vous ne souhaitez pas connaitre,c'est çà ?) Chaque bébé est un vrai trésor de la vie ! ♥

    5
    Cécile
    Vendredi 23 Septembre 2016 à 11:54

    C'est tellement vrai ! A un anniversaire le we dernier, nous avons rencontré un couple pour la premiere fois. On leur présente nos deux garçons. Première question (mais vraiment la 1e !!): "ah c'est dommage 2 garçons, vous n'êtes pas trop déçus ?". Ce à quoi je réponds avec un grand sourire: "pas du tout ! C'est génial 2 garçons, on s'éclate !" puis ils me disent "oh mais on sait ce que c'est, nous on a eu 3 filles, c'est dommage.."

    Je suis sûre que leurs 3 filles auraient aimé savoir qu'ils trouvaient dommage de les avoir eues...

    Enfin, je ne doute pas qu'à ma 3e grossesse j'aurai de nouveau la réflexion ! Je donnerai directement le lien vers cette illustration, ce sera parfait comme réponse ;)

      • acracra86
        Lundi 26 Septembre 2016 à 17:10

        pfff... on vit dans un monde de gens surgâtés et capricieux, la seul chose qui ne peuvent pas prévoir, acheter ou choisir c'est le genre de leur enfant alors ils râlent et disent "c'est pas juste machin à eux 3 garçons et moi j'ai 2 filles et je voulais pas de filles " fait pas de gosses à ce moment là

    6
    twin
    Mercredi 2 Novembre 2016 à 09:45

    Issue d'une "fratrie" (drôle de mot mais il n'yen a pas vraiment d'autre ) de 4 soeurs, le nombre de fois où j'ai entendu "mais ça va , le  papa le vivait bien ? (oui oui merci, non non il ne suis pas de psychothérapie, il est heureux et épanoui avec nous 4 ... Etant la dernière, il m'est souvent arrivé d'entendre de la part des gens extérieurs "ah oui ils ont essayé d'avoir un garçon..."... Fin, délicat .... alors que mes parents ne m'ont jamais fait ressentir cela, et nous ont donné , aux 4 la place d'un enfant attendu, désiré et aimé, fille ou garçon.

    7
    Angersangel
    Lundi 7 Novembre 2016 à 19:27

    Oulala là je vais me faire des ennemi(e)s avec mon histoire alors he, elle est pourtant vraie.

     

    Mon père a annoncé l'ordre de nos naissances à mes frère, sœurs et moi:

    Un garçon, une fille, un garçon, une fille, ce serait deux fois le choix du roi, dans cet ordre et c'était sûr.

    Quelques années plus tard on pouvait vérifier qu'il ne s'était pas trompé (et il ne s'est dès lors plus privé de le rappeler).

    Depuis petit j'ai annoncé avec conviction que s'il avait pu moi aussi j'aurai mes enfants dans cet ordre-ci.

    Avec ma chérie nous avons eu un garçon, une fille, un garçon et une fille.

     

    Quelle est la part de hasard? De chance? De conviction? Je ne sais pas.

    Et me garderai d'affirmer quoi que ce soit dans un sens ou l'autre, la vie est capable de tant de prouesses.

     

    Une chose est sûre en tous cas ils sont ainsi que leur maman les miracles de ma vie.

    Leur sexe, ordre d'arrivée et cætera c'est surtout marrant et anecdotique.

    Ils sont avant tout et surtout mes enfants terribles chéris.

    8
    Virgo75
    Dimanche 26 Mars à 10:09
    Bonjour, j'ai 5 enfants voulus, choisis, programmés, blablabla.
    Pas particulièrement rapprochés mais pas tellement espacés non plus, 2002 2003 2007 2010 et 2013.
    Déjà rien que 5 en 11 ans, ça rend les gens dingos.
    Mais j'ai 5 garçons !!!
    Alors là ils deviennent complètement tarés !
    "pourquoi, comment, voulus, la fille, à quand le 6ème, tu tentes pas une fille, quel courage, ma pauvre, Rrhhoo la voiture... " j'en passe et des meilleures. Déjà avec "que" 3 gars c'était la même chose, alors avec 5...
    Quequette ou pas, on s'en fiche totalement. Point. Barre.
    (pour l'anecdote, pour n*5 le doc avait dit "ah ?! 60/40 que ce soit une fille" "ah bon ?? mais comment ? Qu'est ce que ? Le rose, les couettes, les jupes, barbie ?? Univers totalement inconnu pour moi ! Et puis finalement comme a dit le doc "un ptit truc à pousser !" et j'ai répondu "pas grave on va le garder quand même ;-)"
    Finalement les gens sont dingues quelque soit le nombre, les sexes, et même pour ceux qui n'ont pas d'enfants !!!
    Profitez bien de vos familles, et tant pis pour les remarques (même si j'avoue que ça saoule quand même, ça peut même mettre une sorte de pression).
    Je vous aime plus que tout mes fils. Et puis dans quelques années (c'est déjà le cas pour les 2 grands) j'aurai mon équipe de gardes du corps attitrée. :-D
    9
    Dimanche 6 Août à 03:36

    Pfiou...

    Les clichés sexistes ont la vie dure...

    10
    Angersangel
    Lundi 7 Août à 19:28

    Pas seulement les clichés sexistes je te rassure... Bien d'autres encore hélas frown.

    Bah! Quand on en aura vraiment marre on changera le monde yes.

    On commencera par nous et avec nos enfants ^^.

      • Lundi 7 Août à 23:57

        en commençant par leur expliquer qu'on a le droit d'être une fille et de ne pas se rêver en princesse (rose, et avec des paillettes), et qu'on a le droit d'être un garçon et d'aimer quand même jouer avec des poupées

      • Angersangel
        Mercredi 9 Août à 08:00

        On est bien d'accord mais... parfois les mômes se fichent de ce que l'on pense.

         

        Ma chérie déteste le rose, elle avait dit qu'elle ne leur mettrais jamais de vêtements rose.

        C'était oublier un peu vite qu'ils grandissent et ont souvent leur propre idée de ce qu'ils aiment porter.

        Résultat des courses: notre première fille est une vraie petite princesse au petit pois et fana de rose et de violet.

         

        Pour ce qui est de jouer à la poupée je ne craignais pas d'en dissuader mes garçons.

        À l'âge de mon fils aîné je faisais de la gym et fabriquais des robes aux barbies de mes sœurs.

        Mes petites sœurs ont toutes deux pratiqué la boxe, une d'entre elle courait en BMX avec moi à 5 ans.

         

        Ma maman nous a élevés a son idée parfois contre l'avis des membres de sa famille.

        Elle nous a toujours fait à tous faire du sport et des activités selon nos goûts plutôt que notre sexe.

        On est tous devenus adultes et parents assez équilibrés, on essaiera de donner les mêmes chances à nos petits.

         

        Des fois c'est dans les mots par contre que c'est encore là et qu'il faut se surveiller.

        "Tu ne vas te mettre à pleurer comme une fille" ou "dis tu es un garçon hein".

        Réminiscence de l'éducation "à la dure" de mon paternel de 0 à 6 ans.

        Et aussi des visites chez lui les week-ends où sa rancœur accentuait le truc.

        Mais il y a les yeux de ma puce pour me reprendre quand je ne fais pas attention.

         

        Parent c'est du boulot hein quand on est soucieux de faire au mieux...

        Sur soi surtout.

        wink2

      • Mercredi 9 Août à 08:47

        Je comprends bien ce que tu veux dire, et les influences de clichés sont loin d'être uniquement au coeur du foyer. La société toute entière les entretient, et souvent "être neutre" ne suffit pas si on souhaite aller à leur encontre...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :