• Est-ce qu'il sait que je l'aime ?

    Pin It

    votre commentaire
  • La vérité sort de la bouche des enfants ?

    Pin It

    votre commentaire
  • Avoir une fille

    Pin It

    8 commentaires
  • Voilà une petite semaine que nous sommes les heureux parents de quatre enfants ! C'est le moment de vous raconter comment bébé 4 s'est invité dans notre famille...

     

    L'histoire de sa naissance (accouchement à domicile)

     

     

    Une petite idée du contexte :

     

    C'était ma première grossesse en France et j'ai trouvé le suivi assez difficile. J'étais habituée à un suivi de grossesse très simple (je pense qu'on peut même dire minimal : vous pouvez lire mon expérience du suivi anglais ici). En comparaison, tout m'a semblé très médicalisé, alors que ma grossesse se passait très bien. J'ai eu la chance d'être accompagnée par une sage-femme qui a rapidement compris que j'étais plutôt réticente à tous ces tests et qui s'est pliée en 4 pour trouver des compromis qui nous conviennent à toutes les deux. Volana (ma sage-femme) a donc assuré mon suivi de grossesse et notre envie d'avoir ce bébé à la maison.

    Physiquement, la grossesse s'est passée à merveille. Moralement, il y a eu un moment où c'était assez dur ; on luttait encore contre le blues post-expatriation et j'avais du mal à accepter les nombreuses remarques de ceux qui nous souhaitaient d'avoir enfin une fille (d'où mon article : "Ne me souhaitez pas la fille"). C'est en partie pour cette raison que nous avions choisi de ne pas connaître le sexe du bébé. De toute façon, ça n'avait pas d'importance pour nous.

    On avait quelques idées de prénoms : pour une fille, ce serait Thaïs ou Léonie. Pour un garçon, Louis ou Timothée. On a hésité entre ces choix pendant de longues semaines, jusqu'à ce qu'on se rende à l'évidence : si on avait du mal à choisir, c'était que malgré le fait qu'on aimait beaucoup ces prénoms, on n'avait pas eu de coup de cœur... Alors on est repartis à zéro. Je ne me souviens plus lequel de nous deux a proposé Eden, mais ça nous a tellement plu qu'on a finalement décidé de le donner à notre bébé que ce soit une fille ou un garçon. J'étais enceinte de six mois, on ne savait pas qui se cachait dans mon ventre, mais on l'appelait déjà par son prénom :)

    Ma fin de grossesse s'est passée sans encombre. La date du terme est passée sans que bébé ne se décide, mais sans surprise. J'étais en forme, le bébé aussi, tout allait bien. J'espérais de toutes mes forces que bébé se déciderait avant 42 SA, puisque je savais que Volana ne pourrait plus accompagner l'accouchement à domicile, mais j'étais plutôt confiante que ce serait le cas. Ma seule crainte, c'était de retrouver du méconium dans les eaux et de devoir accoucher en maternité comme ça avait été le cas pour Nino (vous pouvez lire le récit de sa naissance ici). J'étais catégorique : je ne voulais absolument pas mettre les pieds à l'hôpital.

     

    L'histoire de sa naissance (accouchement à domicile)

    41 SA

     

    L'accouchement

     

    C'est le 31 Décembre, vers 20h, que je commence à avoir des contractions. J'en ai déjà eu quelques unes la veille, qui ont fini par s'arrêter vers minuit. Je suis persuadée qu'elles vont finir par s'arrêter elles aussi. Mais comme j'ai du mal à les supporter allongée, je décide de m'occuper tranquillement dans le salon en attendant. On n'a rien prévu de spécial pour le Nouvel An de toute façon. Mat va dormir, je lui ai dis que je le rejoindrai quand les contractions s'arrêteraient. Je passe plusieurs heures à marcher dans le salon en écoutant un peu de musique. Je fais un peu de rangement. Minuit passe, les contractions sont toujours là et je commence à fatiguer. Je m'installe sur mon ballon de gym et je regarde des vidéos sur la tablette.

    De temps en temps, je jette un coup d'oeil sur l'horloge du salon. Les heures défilent et je n'ai toujours pas dormi ! Je rêve que tout s'arrête pour aller me coucher. Je tombe par hasard sur un verset de la Bible qu'une amie a partagé sur Facebook : "Je fais venir une chose nouvelle, sur le point d'arriver" (Esaïe 43:19) Je pense à mon bébé et je me demande si il va naître aujourd'hui ; en tout cas, ça m'encourage.

    Vers 5h, je réveille Mat : j'ai toujours mal, j'ai envie qu'il reste avec moi. Il me fait couler un bain. J'y reste jusqu'à ce que les enfants se réveillent. Il est 7h. Je leur explique tout de suite que j'ai mal au ventre parce que le bébé va bientôt arriver, même si j'ai encore des doutes : les contractions sont douloureuses mais pas du tout régulières. Je mets un petit film sur l'ordinateur pour me changer les idées, quand je sens quelque chose couler le long de mes jambes. Est-ce que j'ai perdu les eaux ?? Je file aux toilettes, mais difficile à dire. Pour Nino, il n'y avait aucun doute, c'était une vraie cascade ! Mais là, je ne sais pas. Ca ne coule pas en continu. Je finis par me rendre à l'évidence quand je constate que ça coule à chaque fois que j'ai une contraction. Youpi, c'est vraiment pour aujourd'hui ! Et je suis rassurée, le liquide est bien clair, il n'y a pas de méconium :)

    Mat appelle Volana et lui demande de venir. Les contractions sont encore espacées mais j'ai accouché 3h après avoir perdu les eaux la dernière fois et j'ai peur que ça aille trop vite. On essaie d'appeler nos amis pour qu'ils viennent garder les garçons, mais pas de réponse. Volana arrive vers 8h. Nino s'est rendormi et on a mis William et Ezra devant un dessin animé. Au bout de plusieurs tentatives, Mat arrive à joindre nos amis et emmène les enfants passer la journée chez eux. Ils sont ravis ! Je leur dis que quand ils reviendront, ils rencontreront leur petit frère ou leur petite soeur ! Ezra me regarde comme si je disais n'importe quoi, hausse les épaules et me dit "Mais maman, c'est une petite sœur !" Les grands sont persuadés depuis plusieurs mois que bébé est une fille.

    C'est tranquille à la maison. Il n'y a plus que Volana, Mat, et moi. Il ne se passe pas grand chose. Les contractions sont toujours là, elles sont toujours douloureuses, mais elles ne sont toujours pas régulières et pas très rapprochées. Il est environ 11h30 quand je commence à en avoir marre ; tout avait été si rapide pour Nino, je pensais que le bébé serait déjà là ! Finalement, ma plus grosse erreur cette fois-ci aura été de comparer cet accouchement avec le dernier... Rien ne s'est passé de la même façon ! Volana propose d'examiner mon col pour voir où ça en est. J'accepte, mais pas allongée, j'ai trop mal. (Je suis restée debout pendant presque tout le travail, en m'appuyant sur le dossier du canapé pendant les contractions). Verdict : 5 cm. Je ne sais pas trop quoi en penser. Je pleure un petit peu puis je me fais une raison. J'ai l'impression que les contractions commencent à s'espacer. Je crois même que je m'endors entre chaque !

    Volana finit par proposer que je prenne un bain pendant qu'elle va chercher un petit truc à manger dehors. Bonne idée, il ne se passe pas grand-chose ici de toute façon. Mat va aussi se servir à manger pendant ce temps. A un moment, j'ai envie d'aller aux toilettes, alors je sors du bain. Et puis je n'ai plus envie d'y retourner, en fait je suis vraiment mieux debout. La chaleur de l'eau me faisait du bien, mais je préfère la liberté de bouger.

    Alors c'est reparti dans le salon ! Je ne sais pas si Volana et Mat commence à se décourager, mais en tout cas, moi oui. J'ai l'impression que les contractions ne se rapprochent pas, qu'elles ne sont même pas régulières, et je commence sérieusement à fatiguer. Je me dis qu'ils doivent vachement s'ennuyer, quand-même. Je constate qu'on n'a même pas encore ouvert les volets. Je pense à demander à Mat de les ouvrir, mais finalement on est bien comme ça, à la lumière de la guirlande que Mat avait accrochée au mur pour Noël. Je me surprends à me dire que si j'ai le temps de penser à des trucs pratiques comme ça entre les contractions, c'est qu'elles doivent être encore bien espacées... Et pourtant elles me font vraiment mal ! Après une contraction particulièrement forte, je demande à Volana : "Mais comment elles font, les femmes ???" Elle me répond "Comme toi." C'est bête, mais ça m'encourage à continuer.

    Je ne sais pas du tout quelle heure il est quand je commence à avoir un gros ras-le-bol et que je me mets à pleurer comme une gamine. Je suis à genoux par terre, adossée contre le canapé, la tête sur un coussin. Je me lève à chaque contraction parce que ça m'aide à supporter la douleur. Mais là j'en ai marre. Je dis à Mat entre mes pleurs que je suis super fatiguée et que j'ai super faim, et que j'en ai marre, que le bébé ne va jamais naître. J'ai le nez qui coule mais je m'en fiche. Je ne trouve plus la force de me lever pendant les contractions et je n'arrive plus à gérer la douleur. Jusqu'ici je suis restée plutôt silencieuse, mais maintenant c'est trop. Je ne sais pas si c'est la douleur qui est trop forte ou si je me suis tellement perdue dans mes émotions que je n'arrive plus à y faire face. Je commence à crier à chaque contraction. Je dis "non non non" quand j'en sens une qui arrive. J'entends vaguement Volana qui me dit de ne pas lutter mais d'accompagner la contraction, mais impossible de rationaliser ce qu'il se passe à ce moment-là. En vrai, je ne sais pas à quel point je crie, parce que j'ai du mal à reprendre ma respiration pendant la contraction et du coup j'ai du mal à parler. J'ai envie de vomir. J'arrive tout juste à demander à Volana et à Mat d'arrêter de me toucher. Volana me massait le bas du dos et Mat avait sa main sur mon dos ; ça me faisait du bien, mais maintenant je ne le supporte plus !

    Au bout d'un moment, j'arrive enfin à me remettre debout. Tiens, je crois que ça pousse. Je m'étonne que personne ne bouge. En fait je crois que je suis tellement dans mon truc que je ne remarque pas que Volana et Mat sont en train de préparer les affaires pour l'arrivée de bébé. J'ai plus ou moins repris mes esprits quand soudain : "il arrive !" Wahou ça fait mal. Heureusement que mon corps pousse tout seul parce que j'en aurais bien été incapable !

    ENFIN bébé est né !!! Je ne me retourne pas tout de suite. Je suis tellement soulagée que ce soit fini. D'ailleurs, je répète : "c'est fini, c'est fini, c'est fini !" puis "j'ai un bébé !" :) Et quand j'arrive à reprendre mes esprits, Volana me tend mon bébé et je l'attrape toute émue. C'est bien réel, j'ai accouché chez moi !!!

     

    L'histoire de sa naissance (accouchement à domicile)

     

    Mat et Volana m'aident à m'allonger sur le canapé. Le placenta sort rapidement. Après que Volana ait vérifié que tout aille bien, elle s'installe dans la chambre pour remplir ses papiers. Je profite d'Eden. C'est un garçon, j'en suis presque sûre, d'ailleurs j'ai cru sentir un petit pénis quand je l'ai attrapé. Je vérifie quand-même... Quelle n'est pas ma surprise de constater que c'est une fille !!! Je regarde Mat, il éclate de rire. Lui a tout de suite vu que c'était une fille mais il savait que j'avais envie de le découvrir moi-même... Elle me semble toute petite. Effectivement, elle est plus petite que ses grand-frères : elle pèse 3.4 kg, le même poids que William à la naissance. Après 4.2 kg (Ezra) et 3.9 kg (Nino), on s'attendait à un bébé de plus de 4 kg.

    Le reste est un peu flou dans ma mémoire. William, Ezra, et Nino rentrent en fin d'après-midi, au moment où Volana s'en va. Ils sont heureux de rencontrer leur petite sœur ! Les grand-parents sont fous de joie eux aussi. C'est le bonheur... Être chez soi, avec un nouveau membre de la famille <3

     

    L'histoire de sa naissance (accouchement à domicile)

    Des grands frères aux petits soins pour leur petite sœur  

     

     

    L'histoire de sa naissance (accouchement à domicile)

     

     

    Et après

     

    Les premiers jours qui ont suivi la naissance d'Eden ont été un peu difficiles physiquement : j'avais de grosses contractions qui me faisaient vraiment très mal. J'avais l'impression que j'allais à nouveau accoucher ! Je n'ai quasiment pas dormi la nuit du 1er au 2 janvier. Le matin, j'ai envoyé Mat chercher des anti-douleurs que j'ai pris religieusement pendant deux jours. Le point positif, c'est que mon ventre s'est remis en place très vite !

    L'intensité de la douleur est restée très présente pendant les heures qui ont suivies sa naissance. Je me disais que je n'oserais peut-être pas retenter un accouchement à domicile. Si j'avais été en maternité, je suis sûre que j'aurais demandé la péridurale. Une semaine après, la question ne se pose plus : bien-sûr que je préférerais accoucher à nouveau chez moi plutôt qu'à l'hôpital :) C'était dur, mais c'était parfait !

    Un grand merci à Volana qui a vraiment assuré tout au long de la grossesse et de l'accouchement (et après) :) Et merci à notre petite Eden qui nous comble de bonheur depuis ce 1er Janvier 2017 !

     

    L'histoire de sa naissance (accouchement à domicile)

     Un papa hyper fier...

     

    Eden est un bébé très calme. Elle dort bien, elle tète bien, on ne l'entend presque pas, elle sent bon, elle est magnifique, sa peau est toute douce ; bref, on est gagas ! 

     

    L'histoire de sa naissance (accouchement à domicile)

    Dodo sur maman...

     

     

    L'histoire de sa naissance (accouchement à domicile)

    Encore dodo sur maman, parce qu'on est tellement bien comme ça !

     

     

    L'histoire de sa naissance (accouchement à domicile)

    Dans ses habits trop grands...

     

    (Vous pouvez voir plus de photos sur mon instagram (@heloiseweiner))

    (English version here, password is Eden)

     

    Merci à tous pour vos félicitations et à très vite... en dessins ! :)

    Pin It

    42 commentaires
  •  

     

    2017 a commencé en beauté avec l'arrivée de notre quatrième bébé !

     

    Nous avons accueilli notre première fille hier à 14h33, dans la tranquillité de notre salon.

     

    Bébé est arrivé !

     

    Elle s'appelle Eden et pèse 3.4 kg <3

     

    Inutile de dire que nous sommes comblés par ce petit bout d'amour...

    Pin It

    28 commentaires